Soral répond !

22/10/2016

ALORS QUE PERSONNE NE LUI A RIEN DEMANDÉ...


Bon... ok, ça tourne là ?... Vous avez fermé les fenêtres ? Non parce qu’il y a des courants d’air... Les portables, ils sont coupés les portables ? Coupez vos portables, m*rde ! Le premier qui sonne, il sort par la fenêtre fermée, et je plaisante pas, hein...
 

IL EST DE RETOUR...


Attends, je réajuste mon polo des Ultras Boulets... Ah oui : je déteste les tics de langage, le premier qui prononce « genre » verra sa tête claquée trois fois sur le bord du divan avant de chanter l'Aziza à poil affublé d’une ceinture de casseroles, vu ?... Allez, j'lâche une caisse... :rale: ...On peut y aller !
 

SORAL RÉPOND !

ENTRETIEN DE FIN DE CARRIÈRE


- Bonjour Julien Soral.
- Bonjour !

- Aujourd’hui ce n’est pas Soral le mannequin Yves Salaud-Rend, ni Soral l’écrivain, ni Soral le mélomane, ni Soral le dragueur, ni Soral l’amateur de boxe galandaise, ni Soral le collectionneur de polos, ni Soral le critique d’art, ni Soral l’éducateur physique, ni Soral l’antisémite, ni Soral le cinéaste ou Soral l’oenologue ; non, aujourd’hui c’est Soral l’attaquant emblématique de l’Olympique de Marcel, désormais retraité d’une carrière mouvementée, qui vient répondre aux interrogations du public.
- Tout à fait ; c’est d’ailleurs très juste de rappeler aux spectateurs d’ERDV – Égalisation et Reprise De Volée - et à nos lecteurs du Funny Stadium les différentes facettes de ma personne, taillée comme un diamant, concentrant toute la lumière du monde pour en faire la synthèse. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Franco-Suisse né à Marcel, j'ai arrêté l’école à 15 ans où j’ai très vite compris que l’éducation nationale ne m’apporterait rien sur le plan du logos, et ne me permettrait jamais d’avoir mon nom inscrit un jour dans le dictionnaire. Alors je me suis barré avec ma soeur de 3 ans plus vieille que mois, on est monté sur la capitale pour enchaîner les petits boulots. J’ai eu la chance de bosser un temps dans un resto branché où j’ai rencontré plus tard Michel Panini, qui a été mon mentor par la suite. J’ai été également mannequin de mode, j’ai étudié aux Hautes Études en Arts Textiles, j’ai démarré un temps la publicité, et milité au Parti des Communistes Anonymes (j’ai d’ailleurs toujours ma carte de membre de l’époque pour les m*rdeux qui me traitent de facho !). Mais j’ai très vite compris que tout ce milieu mondain ultra-féminisé ne m’apporterait rien sur le plan du logos, et malgré mes heures de drague de morue, d’entretien physique et de lectures en tous genres, je me faisais rudement chi*r, pire qu’un fils de prof bobo gauchisto-trotskyste de Nuit Debout en plein mois d’août, pour dire le niveau. C’est vers cette période qu’à force de shooter dans tout et n’importe quoi tellement je me faisais chi*r que je me suis lancé dans le football. Avec mes potes punks (qui avons été les seuls punks galandais authentiques, et c’est nous, et moi-même en particulier qui avons lancé la New Wave, puis la Tectonique... enfin, la Tectonique, c’est surtout eux en fait), on passait notre temps vers le stade Técharly. Bref, là encore j’ai été autodidacte, mais c’est Michel Panini, que je salue au passage, qui m’a inséré dans le milieu...

- Et c’est ainsi qu’à 23 ans, vous entrez dans le milieu professionnel.
- Pas tout à fait, il faut un début à tout, j’ai démarré au niveau amateur pendant un an, en banlieue, à la section football de l’US Muflin, où j’ai réellement percé. Puis j’ai rejoint la Main d’Or, pendant un an, c’était comble à chaque représentation, un peu grâce à moi. Et enfin, le grand déménagement, cap au sud, l’Olympique de Marcel, que je n’ai plus quitté.

- Les modalités du transfert sont restées assez floues...
- Absolument pas. Ça fait 11 ans qu’on m’emm*rde avec cette question du transfert, que ce soit bien clair : je n’accepte et n’accepterai jamais le salariat. Je suis un homme libre qui est parti librement de la Main d’Or pour rejoindre de mon plein gré l’Olympique de Marcel, dont j’ai accepté librement les divers avantages financiers liés au statut de joueur cadre de l’effectif. Il ne s’agit pas d’un contrat de travail ni d’une transaction commerciale, mais des décisions entre adultes consentants... hein, voilà.

- Toujours est-il que vous intégrez l’OM en confédération 45, et que c’est un véritable tournant pour le club.
- Il faut savoir qu’à l’époque l’OM cherchait à passer à la vitesse supérieure, après deux finales de Coupes des Challengers perdues, un championnat dominé par le FC Kateur et Bonneuil FC, et une Ligue des Champions beaucoup trop relevée. Avec Zemmour, Taddei et Patulacci nous incarnions ce renouveau qui s’est vu très vite : je marque un triplé contre Bonneuil à la quatrième journée, malgré la défaite 6-3, qui sera l’ultime défaite de la saison. Deux mois plus tard, nous étions champions.

- Et vous enchaînez avec une Ligue des Champions, que vous marquez de votre empreinte avec un doublé en finale.
- Exactement, et même si le tirage nous avait été favorable, 3-0 en finale c’est toujours jouissif. Pour le reste, on mettra le palmarès en post-production.

 

Image
268 matchs officiels, 271 buts, 10 passes


J’ai pas l’intention de m’attarder sur mes 4 titres de champion, la coupe Hoolantine, les deux trophées des Fadas, le prix du meilleur buteur de World Cup et le ballon d’Or qui aurait du m’être décerné mais que je n’ai jamais reçu – étant donné qu’un dissident de mon espèce ne peut pas être célébré par les membres de la fédération internationale, ces tapins du système droit-de-l’hommiste oligarchique pédalo-bancaire. A un moment donné faut arrêter avec le moi-je, arrêter de prétendre qu’on fait de la solidarité alors qu’on est dans la confrontation inutile, « t’as vu mon caleçon il est mieux que le tien », savoir où est sa place, redécouvrir l’humilité, ne pas couper la parole. Les trois quarts des gens qui me regardent n’ont pas le droit de m’interrompre car ce sont des losers qui n’ont rien prouvé et ont avalé tout ce qu’on leur a promis, « moi j’ai droit à ci, à ça, à l’égalité », non, tu n’as rien prouvé, tu n’as droit à rien ! Faut remettre en avant le principe de modestie, arrêter les affaires d’égo, la p’tite segmentation de marché, « je suis gay donc j’ai droit à ça, j’ai été colonisé par ta grand-mère donc j’ai droit à ça, je suis amoureuse de mon chien donc j’ai droit à ça... » Il faut sortir de toute cette m*rde ! Tant qu’on sera là-dedans, on l’aura dans l’cul !!
 

Image
"Il faut arrêter avec le moi-je"


- Et on imagine qu’en termes d’égo ça n’a pas du être toujours facile chez Marcel, genre avec Cabotin, Zlichi, Yum... hein !?... Nn.. non, ne me tapez pas trois fois la tête sur le bord du divan avant de me faire ch....
:chaise: ... :chaise: ... :chaise: .... ... :woo: L'Azizaaaaa, je te veux si tu veux de moooaaaaa ?... :porte:

- J’vous avais prévenu, hein. Voilà... Le caméraman, tu prends le relai ? ... De toutes manières, c’est pas grave puisqu’on contre-filme, là. Oui, j’ai tellement pas confiance dans les p’tits c*ns de la pseudo-dissidence qui bossent avec moi juste pour avoir leur quart d’heure de gloire que je suis obligé de me contre-filmer maintenant. Comme ça, on diffusera la contre-interview de l’interview sur le site d’ERDV, et tous ceux qui n’ont pas atteint mon niveau de logos, hein, comme ces crétins d’antifas, auront une deuxième chance d’essayer de comprendre l’empire de mes raisonnements... hein, voilà. Petite quenelle.

- ... Bon... Heu... Vous avez côtoyé des joueurs aux fortes personnalités à l’OM, on pense à Cabotin, Zlichi, Delavet, Kiloutou, ainsi qu’à Zemmour et Loupet qui prennent également leur retraite internationale...
- Oui, Zemmour, le petit malin de l’aile droite, a quitté les terrains estimant que son nom ne sonnait pas très Galand ; c’est tout à fait juste et cohérent de sa part. Il se murmure qu’il aurait pris ses jambes à son cou et qu’il serait parti en coran.

 
Image
Image
232 matchs officiels

Loupet, un authentique olympien de souche, formé en mai 2013, notre capitaine légitime, un palmarès bien fourni. Les fans se souviennent encore du jeune Loupet de 22 ans entrant en finale de coupe contre Pont-la-Roche.
 

Image

 

 
Image
Image
372 matchs officiels, 3 buts, 10 passes

Avec Loupet, on se tirait la même gonzesse du temps où j’étais un prédateur sexuel dans les soirées d’après-match. Forcément, ça créé des liens. Pour le reste, bien que n’étant pas capitaine, j’ai toujours su recadrer les p’tits m*rdeux prétentieux. Par exemple pour Cabotin, c’est moi qui lui ai piqué sa gonzesse, il avait d’ailleurs des goûts de chiotte, c’était vraiment une synthèse sa gonzesse ; moi j’appelle ça un utilitaire – à mi-chemin entre le 19 tonnes et le tacot - l’exception de laideur parmi mes 1595 conquêtes (dont 684 demandes en mariages) ; d’ailleurs, heu, je me suis pas privé de le lui signaler, ce qui l’a pas empêché de continuer à marquer des buts, le sal*ud ; mais c’est bien, ça forge le caractère.
Pour les autres, c’était ma main droite des valeurs dans la figure. Comme pour ce petit c*n, là, comment il s’appelle déjà... heu... heu...


- ... Le... le gardien, Tisserand ?
- Mais non ! Pas le gardien, ça peut pas être lui, il est bonhomme çui-là ! L’autre, le défenseur, l’espèce de chauve-souris, là...

- Moumoutte ?
- Voilà !! Le petit Moumoutte-Besancenot ! Il est arrivé, il avait quoi, 15-16 ans, avec sa gue*le de hamster, là, on aurait dit une p'tite vieille, avec ses grosses joues et son tout petit corps, il a commencé à jouer les petits caïds belliqueux, à l’ado rebelle, « moi-je », « moi-je », tout le temps... Je l’ai pris en tête à tête, dans le vestiaire, j’ai même pas eu besoin de le gifler, j'ai retiré sa moumoute, je l’ai soulevé, ça faisait "prout", il a pété ; tout le monde l’a entendu faire "prout", et après il a fait caca sur mes crampons... Après pendant trois semaines il a fait les pipes et le café, hein, faut le savoir... Mais ça, étrangement, Besancenot chauve qui fait caca devant Soral, vous l’avez pas lu dans Branle Football, hein... alors que mes collections privées de selfies des testicules sont divulguées avec diffamation dans la presse aux ordres, ce qui prouve bien qu’on est en pleine décadence talmudo-sodomite, et ce qui prouve aussi, comme je le fais régulièrement savoir, qu’aujourd’hui, un journaliste, c’est une p*te ou un chômeur ; en l’occurrence, à Branle Football, c’est surtout des branleurs, hein, voilà... Petite dédicace à l'énooorme Pierre Ménestrel, cet espèce d'hippopotame de 120 kilos qui s'est permis pendant des années de critiquer mon style de jeu alors que lui-même est incapable de courir 30 secondes sans s'étaler dans l'herbe comme une grosse vache.

 
Image
Le divin chauve au divan rouge invitant généreusement Chelmi Kerdru devant ses millions de suiveurs, ici lors d'un battle de canapés

Et une petite pensée aussi pour Pierrick Naulleau, et nos Une-deux désaccordés, censurée par la LICRADE et cette vieille *** de Pierre Gerbé. Finalement, Naulleau a été vendu sur les transferts (évènement suffisamment rare chez Marcel pour le signaler), sombrant dans un relatif anonymat et confirmant ce qu’il a toujours été : un idiot de l’aile gauche sans grand talent.

- Quoi qu'il en soit, vous n'avez laissé personne indifférent, à tel point qu'un célèbre équipementier vous a désigné comme effigie publicitaire, dans une réclame désormais célèbre.
- Oui, en fait, ce projet de fresque sur la Corniche c'est le fruit du travail de la marque de sport, de moi-même en tant qu'ancien publicitaire érudit, et du peintre antisioniste Gilad Jacob. La marque voulait une idée pour sa pub, l'artiste avait besoin de pognon, on a dit banco. Et surtout ça fait bien chi*r d'une part, ces escrocs dégénérés de l'art contemporain, d'autres part, tous ces abrutis qui m'ont reproché d'être un illuminé qui se prenait pour un phare ; eh ben voilà, vous l'avez votre phare, guidant les, comment dirais-je, guidant les marins égarés par le reflet de pleine lune sur le logos étendu à sa splendide calvitie, pour reprendre Baudelaire (ou Audiard, je sais plus). Donc voilà, avant, c'était moi qui m'emm*rdais, aujourd'hui, c'est moi qui emm*rde mes détracteurs : justice immanente.

 
Image

- Et malgré ce certain charisme, vous avez toujours tenu à conserver une réelle simplicité dans le style. Vos célébrations ont toujours été très sobres.
- Oui, la pudeur helleno-chrétienne dans la victoire, tout simplement. Y a le côté goy du Nord, vous savez, le côté on se retient pour pleurer. En l'occurrence, on voit bien que le football moderne aujourd'hui est complètement bouffé par les, les comment dirais-je, les, les, les codes communicationnels du showbizness : joueurs et entraîneurs reprennent de plus en plus la phraséologie des c*nnards d’animateurs de la télé... excusez-moi, on n’est pas obligé d’hurler comme des pouffiasses vaginales ou comme des porcs chaque fois qu'on accomplit une performance ! On n'est pas obligé de gue*ler comme des chanteurs, de se toucher les c*uilles et de souiller la beauté du geste athlétique ; faut avoir conscience que tout ça ne mène qu'à la laideur et à la vulgarité. D'ailleurs on les repère vite les mecs qui ont fait la jonction entre argent, showbiz et haut niveau...Comme ce gros c*n de Yannick Noeh, et son ignoble farandole qui a déshonoré l'Europe, l'Afrique et la race humaine en général, hein. Si j'ai un conseil à donner, c'est respectez les champions au sens classique du terme, car ce sont des héros, et protégez-les non pas de l’argent des subventions, mais de cet argent qui les amène à la vulgarité du show-business qui n’est jamais qu’un effet de mode.

- Un constat qui s'inscrit dans votre vision globale du milieu professionnel
- Oui, bon, de toutes manières, j'ai envie de dire aujourd'hui, un footballeur, c'est une p*te ou un chômeur, hein, y a qu'à voir Jacques Glassman. Derrière tout ça, c'est toujours les mêmes qui tirent les ficelles, toujours la toute-puissante communauté des agents qui n'existent pas... mais attention, tu leur enlèves leurs gardes du corps et leur milice (des grands noirs, comme d'habitude), derrière, y a plus personne, hein... Pire que des animateurs de Canal+... les types on dirait des sous-hommes, des monstermunch, des mutants, avec une très grosse tête et un tout petit corps, là, t’as l’impression que si on souffle dessus ils s’envolent... des espèces de petits monstres, pour les faire déguerpir y a même pas besoin d'se l'ver, suffit de faire « Bouh ! Sauve-toi horrible vilain diablotin poilu ! ». Ceux-là, on va les voir quand ça va péter dans la rue, on va les voir se prendre l'éternel retour du concret ans la g*eule, on va bien rigoler...

Sans parler de la transformation des grandes compétitions en tribune officielle, imposée et illégitime de l'idéologie dominante. Combien de fois avons-nous été emm*rdé par les associations de la repentance subventionnée, de la LICRADE à l'Association des Amis de la Souffrance en passant par SOS Pastis...
 
Image

Comme le jour où j'ai osé critiqué publiquement le handisport ! Faut bien comprendre que j’ai été menacé par des handicapés après avoir critiqué le spectacle compassionnel du handisport : « huu, huu, j’vais t’écraser avec mon fauteuil roulant », on est dans l'inversion totale des valeurs et du bon sens commun. Parce que tout ça est un mensonge, la propagation du struggle for life libéral, de la compétition, de la violence et de la vulgarité, qui cachent la souffrance réelle et la solitude des handicapés du quotidien. Et derrière, des gens qui font du pognon avec ce spectacle grotesque, ce lancer de nains où celui qui remporte la médaille c’est l’aveugle qui fonce pas dans les tribunes. Mais comme toujours, y a des p’tits branleurs qui veulent pas écouter mon raisonnement et qui m’insultent. Toujours pareil, avec les associations antipastis pareil, on est dans le « tu aboies, je te mords », les gens n’ont rien à répondre sur le fond alors ils me menacent ; toujours le même truc émotionnel, mais après y a plus personne, et c’est pour ça que je suis plus invité nulle part, hein. La première et dernière fois que je suis passé à Téléfoutre, mon logos helleno-chrétien et mon coup de boule à Christian Jeanpette ont été systématiquement coupés au montage, ça faut le savoir, hein.
D’ailleurs, tenez, tellement je suis menacé, j’ai reçu ce truc de la police il y a quelques temps...

 
Image

Pour bien montrer le degré de renversement des valeurs morales, comment ceux qui sont censés nous protéger sont en réalité aux ordres de qui vous savez, hein. Bien qu'étant indéniablement du côté du Beau, du Bien et du Vrai, je suis inlassablement convoqué au commissariat et traîné devant les tribunaux pour mes coups de boule justifiés, hein...

- Il est vrai que vous traînez une réputation sulfureuse, mais ne pensez-vous pas être allé un peu loin en déclarant, je cite, "les milieux du foot et du spectacle sont encadrés par les j :censure: et les p :censure: " ?
- Alors ça, c'est inexact, c'est une citation de mon entraîneur, qui d'ailleurs aurait bien du mal à assumer aujourd'hui ce type de propos. Il n'y a qu'à voir l'intégration de Chiconta Wurzt il y a 4 ans alors que nous étions déjà 5 attaquants, il est évident que le club tout entier s'est couché devant le lobby qui n'existe pas pour la promotion de la théorie du genre...

- La théorie du ?...
- La théorie du genre ! ...
- Du ?...
- Du genre ! ... :roll: ... bon ça va, j'ai compris...
:chaise: ... :chaise: ... :chaise: .... ... :woo: L'Azizaaaaa, je te veux si tu veux de moooaaaaa ?...


- Merci. Revenons sur l'ultime saison avec Marcel : votre avis sur ces dernières rencontres.
- Ça a pas été simple de gérer nos éliminations en World Cup et en Ligue des Champions. Une saison très décevante de ce point de vue, avec une finale de Ligue des Champions en juin et une demi-finale de World Cup en août, on était attendu pour la synthèse finale avant la vague de départs. Et en championnat, c'est tout aussi décevant, on perd trop de points en phase aller et on se désolidarise sur le sprint final.

 
Image

On finit troisième derrière Les Dragons Montois, un doublé de plus pour eux - victoire 4 à 2 en finale de Ligue des Champions face à Los Angeles, que Morcenx-Bourg n'aura pas réussi à surprendre en demi-finale (0-0 / 2-3) - et derrière le Stade Rennais, qui à mon sens risque d'être un très sérieux concurrent à moyen et long terme, en témoigne le classement des buteurs et celui des passeurs.
 
Image

Un petit clin d'oeil à Dingo Trump qui devrait me succéder sans problème au poste de renard des surfaces.
 
Image
 
Image

??.. ??.. ??... ??...

:evil: Bon allez qui c'est qui a pas coupé son téléphone, là ? :-x C'est toi ?!!
- ... euh non... :-?
??.. ??.. ??...

- Ah non, m*rde... c'est moi, ça... bon, ok...
"allo, Bidonné ?... oui, ça va ?... Attends, je sors par la vitre, là..." .... :woo: è^!#@$\* :porte: è^!#@$\*...


- Chers spectateurs, nous profitons de cet entracte pour vous présenter un avant-goût de la saison qui s'annonce.
En deuxième division, l'ES Milloise domine largement le championnat devant les Niçois. Carcajou échoue en barrage face à Loucat, tandis que Pont-la-Roche se maintient d'un petit but, 1 à 0 en match décisif.

 
Image

Marseille Olympique et les Algériens devraient avoir plus de mal à jouer les outsiders tandis que Morcenx-Bourg et La Sallette semblent bien armés pour conquérir les places confédérales. Quoi qu'il en soit, les Dragons Montois sont toujours nettement au-dessus du lot.
 
Image

En Ligue des Champions, premier tour abordable dans la prudence face à l'AS Aegura. Des duels intéressants également pour nos compatriotes Sita, Begnis et Nilvert.
 
Image

Les abonnements pour les tribunes Boulet Sud et Boulet Ouest seront ouvertes d'ici 48 heures, pour les virages, ce...
- .."ok, je te rappelle"... Bon alors, on en est où, là ?... Qu'est-ce tu fous là ? Tu filmes un canapé vide ! Tu parles tout seul et tu filmes un canapé vide ! Pour te dire le niveau ! T'es un abruti ma parole !

- On vous attendait...
- Oui, ben.. j'connais la combine... Soral, il trouve d'abord, il cherche ensuite, hein... donc vous, applaudissez-moi d'abord, et vous attendrez plus tard, hein, voilà...

- Donc finalement, retenez-vous un match en particulier parmi les 268 disputés avec l'OM ?
- Oulà... Pour le prestige, on a envie de dire la finale de Ligue des Champions contre La Sallette... Pour le public, le quart de finale retour de World Cup, un grand moment de communion... Faudrait refaire toute l'histoire, mais à titre personnel, je pense que d'avoir remis à sa place l'inénarrable Frederico Materraziza, cet espèce de Clément Méric levantin, cet amateur nain des surfaces qui n'arrêtait pas d'insulter et de tacler impunément les honnêtes professionnels sous les yeux des arbitres terrorisés par la communauté qu'on n'a pas le droit de nommer. Bon, ben forcément, j'ai gardé le carton rouge comme trophée.

 
Image

- Il faut dire qu'il y avait à l'origine entre vous deux un différend à propos des ch :censure: ...
- Je ne reviendrai pas sur ces histoires de ch :censure: . Nous disposons à l'Olympique de Marcel d'authentiques ch :censure: ultramodernes descendant jusqu'à -130 degrés et jusqu'à présent tout le monde y est sorti vivant, moi le premier. Ce sont les seuls plans de ch :censure: disponibles pour l'Histoire. Toutes ces histoires de ch :censure: ne sont donc que des fumisteries, au mieux un point de détail de l'histoire de la tuyauterie.

 
Image

- Et avant de conclure, vous aviez quelques petites choses à présenter.
- Oui, les derniers produits en vente sur le site d'ERDV, afin de m'aider à rembourser mes coups de boules justifiés et mes quenelles à l'Empire, hein... et certainement pas à m'enrichir... quand on aura pris le pouvoir et dégagé Hanouna des écrans de télé on aura peut-être le temps de compter les pièces d'or, hein, voilà... En attendant, faut combattre les rouages du système pépito-oligarchico-trotskyste par la réconciliation... Donc, ce mois-ci :
  • Goal People : une bande dessinée du collectif Bande-de-Gaza qui retrace ma carrière héroïque, mes plus beaux matchs et mes meilleurs bagarres ; 80 pages, 12€ chez KKK
    :arrow: La séance de tirs aux buts du Père Soral, le DVD qui vous explique comment cadrer ses tirs correctement et botter le cul des nains comme Materraziza ; 17€ chez KKK
    :arrow: Mes chaussettes des finales de Ligue des Champions d'avril 2015 et de juin 2016 ; toujours aux enchères sur au-bon-sens.com
    :arrow: Chroniques d'un dragueur, qui retrace et synthétise mes 1596 conquêtes... oui, une de plus, tout à l'heure, en passant par la fenêtre, j'ai croisé Estelle Ferri sur le trottoir, "M'sieur Soral, M'sieur Soral ! Vous vous souvenez de moi, c'était la journaliste Estelle Ferri ? - Ah bon... ben, change pas de métier alors, continue à faire le tapin ! - C'est 60 balles..." qu'elle me dit... Voilà, comme quoi j'avais raison depuis le début, hein...
:arrow: Le filtre à pisse du doct
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

:peur1: Qu'est-ce que c'est que ce bordel ici ? :-x Soral et Moumoutte-Besancenot ! J'y crois pas ! Tous le matos de conférence de presse, ça fait trois jours qu'on cherche après !! Qu'est-ce que c'est que ce cirque, vous jouez à quoi, là ? Avec la fenêtre pétée en mille morceaux, mais qu'est-ce que vous avez br*nlé ?!!!

- Ben, on joue aux dissidents, coach. Depuis le début tout le monde me saoûle comme quoi que serais le sosie officiel d'Alain Bonnet, alors pour mes dernières heures de contrat pro comme attaquant, avec mes futurs élèves de formation on s'amuse un peu...
- Oui, oui, on rigole :mrgreen:

- C'est pas une raison pour confisquer le matériel et dégrader les équipements !!! :grrr: Je commence à en avoir ras le bol de vos bizutages !! La saison vient de démarrer, on a un statut à défendre, des supporters à faire rêver et vous, vous faites les pitres ! Allez, allez, sortez d'ici, qu'on appelle Lapeyre... Sans blague...
- Heu.. soutenez Julien Soral, envoyez vos dons à ERDV, 3 rue du Fion de la Biche,
- Stop ! Ça suffit, au boulot maintenant !.. Ou pas... c'est l'heure d'aller bouffer.

 

Image

Ajouter un commentaire