Poutine, l'attaquant tsar

ALEKSEI POUTINE

DES BUTS, DES TITRES ET DES MEMES

C'est en janvier 2018 qu'Aleksei Poutine tombe providentiellement de la hotte du Père Noël transibérien.

ptn2.jpg

Récupérant le numéro 9 du / de la fameux(se) Chiconta Wurzt, époux(se) d'Olivier Moumoute-Besancenot, avant-centre fraîchement parti(e) à la retraite, l'attaquant russe marque d'entrée les esprits par sa valeur marchande, son potentiel remarquable et son charisme impérial... Un statut présidentiel partagé alors avec un autre grand buteur, en fin de carrière, qui n'était autre que son homologue américain Dingo Trump, arrivé dans les mêmes conditions à l'été 2016 à la faveur des primaires républicaines et de l'Euro de football.

L'affiche est alléchante.

ptn.jpg

KGB inside

Et c'est une entrée en matière des plus réussies avec l'épopée olympienne en Ligue des Champions. Tous les supporters se souviennent avec émotion de la qualification héroïque aux pénalties face aux insupportables Rabbitohs - NPA 98, qui s'avèrera avoir triché sur les transferts quelques mois plus tard - puis la finale contre un futur multi-titré de World Cup, Life.

ldctab.png

Poutine, bien positionné avec son mythique duo présidentiel Trump, inscrit ce soir-là un triplé et offre à l'OM sa quatrième coupe aux grandes oreilles !

finale.jpg

Durant deux saisons, les deux grands méchants buteurs s'en donnent à coeur joie. Mais c'est surtout le slave qui fait parler de lui ; après avoir talonné les Dragons Montois et perdu le titre à la différence de buts en mars, Poutine monte en puissance et porte Marcel dans ses progrès. Le printemps 2018 est une première consécration : championnat...

classfin1e283c443b529e3c.jpg

meilleur buteur...

buteurs.jpg

ça vaut bien un meme ou deux...

medal.jpg

title.jpg

coach.jpg

car oui, même l'entraîneur était au top niveau (il l'est toujours plus ou moins, hein)

pyramide.jpg

La saison suivante, on enfonce le clou. Malgré une apparition décevante en World Cup, le titre est conservé avec trois points d'avance sur Federer, mais c'est une nouvelle fois l'aventure confédérale des olympiens qui marque les esprits. Et d'une bien belle manière : l'OM affronte en finale le FC Messe du bavard Guilerou pour une explication entre poètes !

Et là encore, Poutine valide : un doublé dans le temps règlementaire, avant que le vieux Houellebeck ne triple la mise en prolongations !

final1.jpg

Et c'est sur ce cliché, marquant toute une génération, que Poutine entra dans la légende :

lol.jpg

Un titre de champion et deux fois meilleur buteur de Ligue Élite, il faudra se contenter de quelques saisons (un peu) moins brillantes, en tout cas moins marquantes hormis l'anecdotique Interconfédération 2019 remportée avec les confrères de conf.6, avant un retour au sommet à l'automne 2019.

Poutine couronne sa carrière en contribuant à ce qui reste, jusqu'ici, la meilleure performance de l'histoire de l'Olympique de Marcel : remporter deux Ligues des Champions consécutivement.

Et une nouvelle fois avec la manière : on parle ici de l'inoubliable et spectaculaire remontada à domicile (une spécialité olympienne !) contre Morcenx-Bourg ; défait 3-1 à l'aller, Marcel l'emporte 6-2 au retour - quatre buts du russe, les deux autres par un certain Thierry Henry de Lesquen...

demifolle2.jpg

Celui qu'on appelle désormais le tsar de l'OM tirera sa révérence avec une nouvelle coupe sous le bras. Une sortie par la grande porte malgré un dernier match sans but marqué, ultime paradoxe.

ldcal1019.png

Ironie du sort, il manquera son pénalty dans la séance de tirs aux buts et c'est l'inénarrable Flic Azed, défenseur central, qui offre la victoire.

finaltab1019.png

Bref, Aleksei Poutine, c'est 4 championnats Élite, 3 fois meilleur buteur et 3 Ligues des Champions. Ce n'est pas le plus renversant des palmarès, certes, peu prolifique en World Cup, mais c'est déjà énorme et un avant-centre comme ça, aussi flegmatique et impitoyable, ça ne s'oublie pas !

Par la suite, le russe officiera comme formateur quelques temps au club, avant de faire décoller une deuxième carrière, celle de meme international. Été 2020, c'est le jackpot (et des royalties pour son ancien club ^^) :

Aujourd'hui encore, l'ancien sportif fait fureur dans le monde entier, faisant sourire les uns et faisant chier les autres - mais toujours en phase avec ses valeurs d'intégrité, quoiqu'en disent ses détracteurs !

Ajouter un commentaire