Saison VI

Coup d'envoi

28/08/2016

Image
Les virages du Funny Stadium :FS: ® fermés cette saison, faute d'affluence

 

Tiens, et si on parlait de cuisine coréenne pour changer ?

Ou de l'art de faire la queue 20 minutes au McD*****'s de la Défense pour un verre d'eau, et de se faire tancer par la serveuse, étudiante de 19 ans en management des courants d'air, "ah nan on prend plus les coupons de grattage, désolé... y a du monde derrière". C*nasse.

Eh bien non !! Tout n'est pas perdu mes amis ! Il est toujours là, fidèle au poste, le Francis Cabrel des pelouses, le Baudelaire des placards de vestiaires, l'Ovide des bancs de touche, le Black M de la zonn de Vaird1 refre lol tu pe pa test le swagg gro mdrrrr, pour qui l'alexandrin est au cœur de la prose, et de fait saura mieux que quiconque transcrire l'ineffable enthousiasme de l'aventure défifootienne à des créatures humaines toujours plus laides, méchantes, stupides et sourdes aux sens du Beau, du Bien et du Vrai.

 

JUBILÉ

 

Le début de la fin d'une époque.
Ils avaient intégrés les rangs de l'Olympique de Marcel début 2013, ils sont désormais retraités du club. Suivant la récente tendance consistant à mettre fin à sa carrière en début de saison, le gardien de but Tristant Delavet et son coéquipier Jean Doc Vador ont profité du match d'ouverture du championnat Élite contre le Stade Rennais pour faire leurs adieux au public.
Le milieu offensif, formé au club, se fait remarquer très rapidement et se montre précoce à son poste de prédilection, si bien que Doc Vador incarne les deux générations dorées de 2014 et 2015, chacune titrées d'une victoire en Ligue des Champions.

 

 
Image
 
Image

 

Émergence plus tardive pour Delavet, le poste de gardien de but exigeant plus de rigueur et d'expérience à haut niveau. Il ne devient titulaire qu'à la suite de Lopes, et son palmarès vient s'étoffer tout au long de l'année 2015. Le portier charismatique hérite enfin du brassard de capitaine porté par Marcel Zlichi.

 

 
Image
 
Image

 

Après une saison bien satisfaisante et la belle aventure en World Cup, les deux joueurs intègrent le staff technique.
Barévou Condemimes, formé au club, devient enfin, à 29 ans, le nouveau gardien titulaire de l'OM.

 

CHAMPIONNAT

 

Pour faire dans l'original, Federer toujours au-dessus du lot, devant un peloton de sept équipes de niveaux théoriquement équivalents, parmi lesquelles figurent les promus Excelsior AC et Classic Legend. Les places qualificatives en Ligues des Champions seront une fois de plus difficiles à pronostiquer.

 

Image

 

Les Algériens encore modestement armés, et Sita risque d'être contraint de jouer le maintien après une intersaison peu fructueuse quant au renforcement de l'effectif professionnel.

 

Image

 

Déjà la cinquième participation de l'Olympique de Marcel en World Cup ; une qualification attendue malgré l'élimination en quarts de finale de Ligue des Champions. Et contrairement à la dernière édition, le groupe est plutôt bien relevé.
Comme le veut la tradition, petite présentation des adversaires.

 

Barcelona CF
Confédération 3 Élite Balonny
Entraîneur : Coachkarter


Image

 

Deuxième participation en World Cup pour l'équipe catalane... qui n'a rien gagné depuis août 2015. Le club enchaîne les podiums en championnat et ne parvient pas à atteindre le dernier carré en Ligue des Champions. Un constat qui n'empêche pas de considérer l'adversaire très sérieusement.


 

ThE FroZen FroGs
Confédération 4 Élite Galand
Entraîneur : Mimic


Image

 

Le club fondé en 2009 va vivre sa quatrième participation à cette prestigieuse compétition. Mimic a pris son temps pour trouver ses marques dans le format V7, une ascension fulgurante de dauphin de Pro à champion Élite en une seule saison, un titre fraîchement conservé, avec en sus une demi-finale de Ligue des Champions. Autant dire que les batraciens semblent bien partis pour faire sensation.

 

Vesontio
Confédération 1 Élite Hoolantine
Entraîneur : Nives


Image

 

Un monument, un mythe, une légende. Depuis plus de 10 ans, Nives enchaîne les performances pour former au fil du temps l'un des plus beaux palmarès qui soient. Absent de la précédente édition, Vesontio signe sa onzième participation, pour peut-être décrocher enfin ce trophée qui lui fait toujours défaut.

Et pour nos camarades de confédération 6 (où l'on notera que non pas quatre mais cinq clubs ont été qualifiés), Ckiki pourrait passer s'il n'était pas en vacances, très abordable pour Getals, plus difficile en revanche pour Ceara et Matt.

 

Image
-
Image
-
Image
-
Image

 

LIGUE DES CHAMPIONS

Tour préliminaire

 

Les italiens du Real Castelnuovo seraient-ils en train de jouer un mauvais tour à l'Olympique de Marcel ? Ça semble en tout cas bien parti si l'on en croit le résultat du match aller, où les toscans l'ont emporté 2 buts à 1. Un petit but de Soral qui permet aux olympiens de maintenir leurs chances de qualifications, à conditions de livrer une digne prestation à Marcel Boulet jeudi après-midi.

 

Image

 

Les autres Galands s'en sortent un peu mieux : Loucat concède le nul à domicile, Begnis marque deux fois à l'extérieur et les Orchidoclastes réalisent une belle performance qu'il ne reste plus qu'à confirmer chez les Guingampais.

Revue des troupes

31/08/2016

SAISON VI

 

Image

 

Entraîneur : Image Stand By Me
Image

Image

Mercato

05/09/2016

Image
TROIS OLYMPIENS (ENCORE) PRÊTÉS CHEZ LES GIRONDINS

 

Mieux vaut tard que jamais. Si la saison est déjà bien entamée à l'approche de la 5ème journée du championnat, le mercato vient d'être peaufiné à l'Olympique de Marcel avec trois prêts de joueurs. Une fois encore, c'est Marcel qui a du démarcher les clubs pour offrir du temps de jeu à quelques-uns de ses talents. Et une fois de plus, c'est le coach Mariaud du FCG Bordeaux, aux méthodes toujours aussi peu convaincantes (il n'a jamais réussi un maintien en première division en sept ans d'exercice), qui gagne la confiance de la direction de l'OM. Une collaboration de longue date qui semble se poursuivre ; par le passé, pas moins de cinq joueurs ont déjà fréquenté le club au scapulaire, pour une option d'achat concrétisée à deux reprises.
L' "apprenti sorcier" - tel est le surnom de Mariaud en CFA2, où celui-ci a sévi durant plus de 2 ans - a été contacté il y a quelques jours par un menteur professionnel de la direction sportive, vantant les mérites de la formation olympienne. Un discours fort bien rodé face auquel l'entraîneur n'a pas pu résister, répliquant un sybillin "y jouera" (authentique), avant de se voir transmettre les consignes d'entraînement.

Transféré en octobre 2015 pour 1850Mt, l'anglais Lewis Rio Ferdinand Celine devrait connaître son dépucelage footballistique dans les jours qui suivent, après cinq années d'apprentissage et d'entraînements acharnés sans jouer le moindre match sous le maillot blanc. Le milieu de terrain ne demande qu'à gagner en expérience.
 
Image
Un temps de jeu que ne refusera pas non plus son compatriote Darren Houellebeck, le jeune attaquant n'ayant effectué que de trop rares apparitions en match officiel depuis la fin de sa formation en décembre dernier.
 
Image
Le deuxième gardien, Raphael Tisserand, aura l'occasion d'éprouver les frappes des attaquants du championnat Pro, lui qui n'a disputé que cinq matches avec Marcel. Sur les traces de son comparse Condemimes, qui avait été également prêté aux Girondins durant l'été 2015, pour un total de 25 apparitions.
 
Image
CONDEMIMES PREND LE FLAMBEAU
 
Tout bon manager sait en effet à quel point les caractéristiques mentales sont essentielles au poste de gardien de but. Et souhaitons à Tisserand de suivre les traces de Barévou Condemimes, digne successeur de Tristan Delavet, désormais mûr pour le haut niveau. Jugez plutôt l'évolution du portier made in Marcel, arrivé au centre de formation en mai 2014, et qui faillit être transféré il y a un an jour pour jour... sans suite, l'offre de vente n'ayant pas trouvé preneur.

 

Image
Petite passoire deviendra grande...

 

Après six longues saisons à cirer le banc de touche et un unique match joué dans les cages, la patience a fini par payer, Barévou vit désormais l'enchaînement des rencontres de l'Élite et peut savourer chaque duel de prestige disputé en Ligue des Champions ou en World Cup : bref, il est en train de réussir sa vie ; et il en a livré des pizzas pour en arriver là, le petit, croyez-moi.
Du grain à moudre pour qui veut bien se figurer l'évolution du travail des joueurs, ou qui se demande par ailleurs comment c'est qu'on fait qu'avec nos jeunes GB de l'équipe troisième qu'ont pas le niveau mais qui l'auront un jour plus tard, à votre avis ?

LDC : tirage des poules

06/09/2016

LIGUE DES CHAMPIONS

La Galand au complet
 
Belle opération pour les Galandais à l'issue de ce tour préliminaire de Ligue des Champions, tous les clubs engagés se qualifient en phase de poules. L'Olympique de Marcel a réalisé un bon match à domicile, face à une équipe du Real Castelnuovo trop repliée en défense. Julien Soral réalise un doublé et les cages sont restées inviolées, de quoi faire le plein de confiance en ce début de saison assez poussif en championnat.
Morcenx-Bourg et La Sallette ont fait le boulot à leur manière, sans pour autant gagner aucune des deux rencontres.
Nilvert et Les Orchidoclastes ont failli laisser des plumes au Roudourou en étant mené 4 à 2 à l'issue du temps réglementaire. Le but de la délivrance n'arrive qu'à la 105ème minute, signé Ramazan, imité 10 minutes plus tard par Kilian pour le 4-4. Tout est bien qui finit bien.

 
Image

Toujours autant d'homogénéité dans la constitution des groupes, à l'exception de la poule 3 réunissant les quatre nations confédérales, dans lequel Nilvert aura une carte à jouer face à Matt, Stase et 9kroes du FC Celuca. Federer ne devrait pas connaître de grosses difficultés, et Loucat va relever un joli challenge en étant opposé à Ckiki et Ceara.
Quant à l'Olympique de Marcel, deux duels de Galandais au programme : Begnis et Sir Julien, pour tenter de malmener le tenant du titre, l'ogre Getals.
 
Poule 1
Image
 
Poule 2
Image
 
Poule 3
Image
 
Poule 4
Image

Image

Scandaleux

11/09/2016

LAMENTABLE
 
Image
Vendredi soir on était premiers avec 6 points alors ensuite on a perdu 2-0 et... Scandal. Oui, plutôt, oui.
 
Coup dur pour l'Olympique de Marcel. Alors que l'équipe était sur le point de valider une brillante qualification en huitième de finale de World Cup, avec deux victoires et 5 buts au compteur, les rêves d'épopée se sont effondrés tels un château de cartes en moins de deux heures. A un but de différence, le club passe de la première à la troisième place du groupe 1.
Tout avait pourtant bien commencé dès la première journée avec une victoire bien méritée contre Barcelone, triplé de Chiconta Wurszt. Sans prendre de points, les catalans marquent à deux reprises, ce qui les sauvera par la suite. S'ensuit une belle réaction des olympiens sur le deuxième duel, face aux Frozens Frogs : menés 1-0 à la pause, l'équipe reprend l'avantage par un doublé soralien qui sent bon la qualification : victoire 2-1. De son côté, Vésontio échoue contre Barcelone, offrant à Marcel plus de 50% de chances de conserver sa première place.
 
Image
 
Tandis que Coachkarter enchaîne pour son troisième match, il ne reste plus qu'à confirmer pour le virtuel leader de la poule. Hélas, c'est une équipe faiblarde, dominée et fébrile qui signera une bien piètre prestation à l'issue fatale. Sans parvenir à inquiéter le gardien adverse à plus de deux reprises, l'OM quitte la compétition pour un but encaissé de trop.
 
Image
 
Comment un groupe destiné à confirmer un statut international peut-il échouer de cette manière ? Public, fans, presse, sponsors, médias : partout, c'est la consternation. "Pathétique", "lamentable", "Stand resign !", "un gâchis impardonnable" ; durant les heures qui suivirent, le ton était donné, l'enquête pouvait débuter. Comme toujours, il fallait payer. Il y avait un responsable, il fallait un responsable. Sus aux incapables ! Un sacrifice ! Ils exigent un sacrifice ! Et du saignant, et du bien mené, qu'on se le passe en boucle jusque rassasiés ! C'était comme si toute la haine ordinaire, toute cette hostilité sourde qui fait de chacun un assassin en puissance, souhaitant votre mort à chaque instant de votre pénible existence - du type pressé dans le métro dont vous entravez la course, au consommateur fatigué que vous précédez en caisse du Monoprix, en passant par vos enfants, vos voisins ou vos subalternes - toute cette humanité en somme se cristallisait dans cette quête obsessionnelle du bouc émissaire. Éternelle et unique Justice ressuscitée aux complaintes du désir inassouvi : et c'est vers le pauvre Faurisson, régulièrement critiqué pour son inexpérience, et victime d'une perte de balle en milieu de terrain par sa tentative de dribble trop audacieuse suivie du but concédé, que se sont précipités les désirs de meurtre cathartique. Faurisson, l'homme à abattre ; on l'avait, on le tenait. Alors que la direction était prête à exécuter le milieu offensif conformément aux conclusions accablantes du jugement commun, le céleste entraîneur s'est manifesté à travers un communiqué tout à fait providentiel.

"Nous sommes les premiers affectés par cette nouvelle désillusion, après les déceptions de la saison IV. Toute l'équipe ainsi que moi-même en assumons les conséquences, mais aucun membre en particulier ne doit concentrer l'ensemble des critiques. De toutes manières, nos chances d'aller loin en World Cup restaient faibles ; et la saison est loin d'être terminée.
Pour ma part, j'affirme qu'une part de hasard ne peut pas être ignorée. Il est en effet de plus en plus difficile de rivaliser avec des équipes de niveaux similaires à qui on accorde trois éléments de haut niveau tous les six mois. Que faire lorsque le joueur lambda rivalise avec le meilleur des tauliers ? Ma mission (et celle de mes confrères) s'apparente chaque fois plus au remplissage d'un billet de loterie qu'à une véritable réflexion stratégique sur mon équipe et mes adversaires - en témoigne l'actuel classement du championnat de Galand. Et quand vous avez l'impression de porter sur vous une pancarte bien grande "Attention inversez vos plans tactiques SVP" (quatre fois en trois semaines), cela n'arrange rien. Espérons que le sérieux et la patience (re)deviennent les maîtres mots des managers qui se respectent.
En attendant de plus belles émotions - et je ne doute pas qu'elles arriveront vite - il ne nous reste plus qu'à souhaiter le meilleur pour les membres de la confédération 6 encore en course."
 
Image
 
C'est Matt qui aura l'opportunité de venger Marcel sur une double confrontation face à Vesontio. Barcelone est condamné à l'exploit contre Ginette ; gros choc Greg / Royal ; et l'Ultrateam de Ceara rencontrera l'ultime représentant de la confédération 7, Datafred aux commandes du FC Liège.

Une qualif sur le fil

20/09/2016

PROVIDENTIEL(LE)

 

Image
Chiconta Wurzt, nouvelle icône offensive de l'OM

 

Oh qu'il était mal parti ce parcours en groupe de Ligue des Champions ! Ça n'en menait pas large face à une nouvelle force du championnat Galand, le Stade Rennais de Sir Julien ; malgré une domination favorable à Marcel, les bretons tirent 7 fois pour 2 buts inscrits. Wurzt réduit le score à 20 minutes de la fin, mais l'équipe laisse échapper de précieux points pour la qualification. Deux jours plus tard, l'OM était éliminé de World Cup, contre toute attente. Avec des prestations moyennement convaincantes en ligue Élite, il fallait réagir.

Le deuxième adversaire a tout l'air d'un colosse : 101|133 de Getals. Le tenant du titre vient de subir un drôle de revers face à Begnis en première journée (défaite 3-2) et doit lui aussi gagner pour survivre. Hélas pour le triple lauréat, c'est le coaching gagnant pour Marcel avec un Trump très en forme : 2-0 en 20 minutes, c'est net et sans bavures, Getals est éliminé. De leur côté, Rennes et La Sallette se neutralisent 2-2.
Getals sera-t-il contesté pour ses méthodes éprouvantes ? La plupart des commentateurs se montrent très sévères à l'endroit de ce qu'ils considèrent être un gâchis. Si les plans tactiques sont souvent bien pensés, il semblerait que les joueurs du 101|133, pour la plupart de niveau international, ne parviennent pas à répondre à l'impact physique imposé par les adversaires... L'hypothèse inverse n'est pas à exclure, l'excès de sorties nocturnes produisant plus ou moins le même effet sur le terrain.

 

 
Image

 

Il ne restait plus pour l'Olympique de Marcel qu'à confirmer face à Begnis... façon de parler : victoire obligatoire pour la qualification. La possession est olympienne, la domination très nette, mais La Sallette ouvre le score à la 30ème minute, contre le cours du jeu, sur un de leurs trois tirs cadrés du match. Marcel domine, se créée des occasions, mais rien ne progresse. Au retour des vestiaires, Chiconta Wurzt manque l'immanquable à deux reprises ; il faut attendre l'heure de jeu pour voir enfin Soral égaliser et lancer l'OM. Ça ne suffit toujours pas, le même Soral manque le cadre quelques minutes plus tard, imité ensuite par son remplaçant Dingo Trump. Arrêts de jeu. Temps additionnel : 2 minutes.
Alors que les olympiens s'apprêtent à encaisser un nouvel échec cuisant, Taddei récupère la balle en milieu de terrain. Il transmet à Djorkaouff, en relai pour Faurisson qui ceeeeentre.... WURZT ! .. !! ... GOAAAAALLL !!!!! GOOOOOOAAAAALLL !!!!! GOOOOAAAAALLL DE CHIIIICOOOONTA WUUUURZT !!! QUATRE-VINGT OOONZIEEEME MINUUUTE !! Sur la dernière action du match, il ou elle qualifie ses coéquipiers pour un troisième quart de finale consécutif en Ligue des Champions ; mais que ce fut dur ! Enfin, l'essentiel est là : la qualification, en deuxième position derrière le Stade Rennais contre lequel 101|133 n'est pas parvenu à sauver l'honneur : zéro pointé, l'ogre Getals est terrassé.

 

Image

 

Les trois autres têtes de séries ayant mené un parcours sans encombres ou presque, Marcel était assuré d'affronter un favori. Los Angeles sur Mer au programme, un bel adversaire qui arrange plutôt l'OM en vue d'une promotion en World Cup par pyramide (eh oui, à peine éliminé qu'on pense déjà à la suivante)... en supposant que Federer accède en demie-finale en éliminant Stase. Matt est opposé au Paris FC de Pixies, et la Galand est toujours bien représentée, les deux derniers clubs, Morcenx-Bourg et le Stade Rennais seront opposés l'un à l'autre... qui de Loucat ou de Sir Julien aura son billet pour la World Cup ?

 

Image

 

CHAMPIONNAT

 

A mi-saison, personne ne sort vraiment du lot au classement. Le Stade Rennais déclaré champion d'automne, un statut à assumer et à confirmer avant que Federer ne se décide à appuyer sur l'accélérateur en vue d'un cinquième titre consécutif. Avec une seule défaite mais trop de matchs nuls concédés, Marcel est en embuscade, mais la première place risque d'être très difficile à atteindre, pour ne pas dire impossible, l'équipe ne pouvant plus dépasser 41 points, en supposant neuf victoires de suite... faut pas rêver. D'autant que Nilvert et Sita semblent avoir leur mot à dire dans cette histoire.

 

Image

 

Rasmus déçoit malgré un bon début, mais rien n'est perdu, si toutes les forces ne sont pas dépensées en Coupe des Challengers. Plus délicat en revanche pour Morcenx-Bourg, en difficulté pour le maintien. Quant à Grimms, son destin semble écrit d'avance.

Dur à cuire

06/10/2016

LES MYSTÈRES DE L'OUEST

 

Qui arrêtera Los Angeles-sur-Mer ?
Avec un seul échec au compteur - en World Cup face à Aow - le club californien est en passe de rentrer dans l'histoire de la plus singulière des manières : son manager général, Ckiki, déclaré en vacances depuis le 07 août 2016, l'équipe atteint pourtant l'impressionnante statistique de 95% de matchs officiels invaincus. Malgré une stratégie immuable, prévisible et des joueurs parfois physiquement diminués, aucun entraîneur adverse - excepté Aow - n'est parvenu à renverser le bloc hollywoodien. Les variantes de 4-3-3 et de 3-3-4, en jeu court, en jeu long, centré ou excentré, rien n'y fait, Los Angeles et son onze titulaire de NPA 97 s'en sortent invariablement, même sous la domination de l'adversaire. Les jaunes et verts auraient même pu compter trois victoires supplémentaires à leurs tablettes, s'ils ne s'étaient pas faits rejoindre dans les 5 dernières minutes à trois reprises en championnat.

 

Image
Florilège de stratégies stériles : Los Angeles (au centre) toujours debout

 

Et l'Olympique de Marcel n'échappe pas à la règle. Malgré une supériorité physique évidente, Marcel échoue à domicile en match aller de quart de finale de Ligue des Champions, défaite 2-1. Stand by me opte pour une variante offensive pour le match retour, un match équilibré où la possession et les sept tirs cadrés olympiens ne donneront rien : 0-0, l'OM est éliminé. Un verdict frustrant qui a le don d'agacer l'entraîneur : "si c'est comme ça, moi aussi je vais me prendre 3 mois de vacances ! On se demande pourquoi s'emm*rder à travailler nos tactiques si c'est pour qu'un staff adjoint fasse le boulot mieux que personne !"
Los Angeles rejoint en demi-finale Morcenx-Bourg, qualifié aux dépens du Stade Rennais ; les Dragons Montois assurent et affronteront l'Olympique Lyonnais, le club de Matt ayant éliminé sans briller le Paris FC.

 

Image

 

Loucat parviendra-t-il à résoudre l'énigme Los Angeles ? Avec le maintien comme priorité numéro 1, Morcenx-Bourg devrait aborder ce duel sans trop de pression, et c'est sans doute l'occasion de tenter l'originalité, comme le suggère Stand by me : "La défense basse de Los Angeles affaiblit les attaques excentrées. Un 3-4-3, peu répandu dans notre univers tacticien, pourrait présenter deux avantages : un milieu défensif bloquant le milieu offensif adverse, et une attaque centrée à trois bien soutenue par les milieux de terrain. La seule faiblesse, c'est la défense, seulement trois hommes, ils doivent être irréprochables pendant 90 minutes."
 
Image
Reste à voir si une tactique gagnante sera trouvée d'ici là, pour une éventuelle finale 100% Galand le 19 octobre prochain.

Ajouter un commentaire