Saison III

Coup d'envoi

25/02/2016

"ON VA SE RÉGALER !"

Tels sont les propos du coach Stand by me à l'aube de cette troisième saison V7, troisième saison en Élite et onzième participation consécutive en Ligue des Champions. La public autant que les dirigeants ont misé tous leurs espoirs dans une équipe olympienne rarement aussi bien armée depuis la fondation du club en 2007. En cette entame des hostilités, l'enthousiasme reste le meilleur remède à une pression médiatique entièrement justifiée. Et ça tombe bien, il y a de quoi se donner l'eau à la bouche ! :glace:

CHAMPIONNAT

Federer et la meute

Cela faisait quelques temps que nous n'avions pas eu affaire à un championnat aussi relevé. La phase d'homogénisation, depuis la répartition initiale de novembre, semble maintenant achevée. Pont-la-Roche a remporté son match de maintien et reste parmi l'Élite, mais pour combien de temps encore ? Chris, Nilvert, Andretinho et le promu Sita devraient mener une lutte acharnée pour éviter la relégation... à moins qu'ils parviennent à jouer les trouble-fêtes par des plans de jeu déroutants...

Image

On retrouve ensuite un groupe de 5 clubs bien décidés à viser le haut du classement. L'expérimenté Begnis, directement qualifié en Ligue des Champions, le doyen Loucat et son équipe de Morcenx-Bourg toujours plus forte au fil des saisons, Rasmus et l'Excelsior AC mené par l'incontournable Santini, le promu Sir Julien et son Stade Rennais en mode come-back (il revient... et il n'est pas content ! :evil: ), et enfin, un Olympique de Marcel plein d'ambitions attendu au tournant.
Reste à savoir si l'une de ces formations aura la solidité nécessaire pour espérer rivaliser avec le Maître incontesté, grand favori une fois de plus : Federer et ses Dragons Montois. Rien n'est moins sûr...

LIGUE DES CHAMPIONS

Tour préliminaire

Le jackpot messieurs-dames ?... Attention avec Totallensois. Le dernier finaliste de coupe des Challengers ne paie pas de mine, mais a tout de même décroché une 6ème place en Élite Cornerra. Un adversaire qui reste malgré tout abordable en cette entame de coupe, ce qui n'est pas le cas de nos compatriotes Rasmus, Loucat et Nilvert pour qui le tirage n'a pas été tout à fait clément. :mrgreen:

Image

Inutile de préciser qu'une élimination à ce stade serait une immense déception, pour ne pas dire un échec cuisant. Les supporters attendent beaucoup de cette compétition, synonyme de rayonnement et de prestige. Le parcours rêvé ? Une qualif en demi-finale, et un petit tour en World Cup dans 2 mois ! :lol: .... et pourquoi pas ?

Revue des troupes

07/03/2016

SAISON III

Image

Entraîneur : Image Stand By Me

Image

Image

Comme vous le voyez, le centre de formation a misé sur une méthode de recrutement attractive et innovante : le sachet de bonbons ! :mrgreen:

Ligue des Champions : l'OM en poules

07/03/2016

Image

Après un tour préliminaire géré comme il se doit, les choses sérieuses vont commencer pour Marcel en Ligue des Champions. Avec une poule sévèrement relevée pour tout le monde ou presque (et un tirage au sort décidément toujours très mal fait :evil: ), les olympiens retrouvent leurs compatriotes de Galand, La Sallette FC, une confrontation dès la première journée des hostilités. Une revanche à prendre sur les Lyonnais, qui nous avaient éliminés dès le tour préliminaire en janvier pour s'offrir un joli parcours jusqu'en demi-finale, où ils avaient échoués face à Getals. Enfin, une grande première contre Ckiki de Los Angeles-sur-mer, qui a du mal à percer dans cette nouvelle formule de la compétition, mais le troisième de Balonny n'en reste pas moins un adversaire redoutable.

Image

Image

Dans le groupe 1, ce sont Federer et Loucat qui vont se livrer à une lutte Galando-galandaise, espérons que les deux coachs sauront maîtriser leur sujet face à l'habitué des phases de poules, Stratocaster, et contre l'outsider Le Sain.
Spectacle assuré dans le groupe 3 où le quart-de-finaliste de l'édition précédente (Wolfsburg) risque d'avoir du mal à se frayer un chemin...
Et dans le groupe 4 c'est un duel à trois qui nous attend étant donnée le piètre niveau du fantôme de Gabs face aux mastodontes de la poule ! :)

Image

Image

:bang: ----- :bang: ----- :bang: ----- :bang: ----- :bang:

Au ras des pâquerettes

24/03/2016

LA COURBURE DES BRINS PAS CONFORME

Après un début de saison en demi-teinte, le public de Marcel reste sur sa faim. Éliminée de la Ligue des Champions avec quelques faux pas en championnat, l'équipe n'a pas été aussi brillante que certains l'espéraient. Une petite mise au point s'impose, à cette occasion l'entraîneur Stand By Me a accepté, pour une fois, de répondre aux questions d'un enf*iré de journaliste de la presse subventionnée.

Enf*iré de journaliste de la presse subventionnée : pouvez-vous nous dresser un court bilan de cette première partie de saison ?
Coach : nos débuts en ligue Élite ont été à moitié convaincants (2 points en 3 matches, dont 2 à domicile), il faut attendre la quatrième journée pour remporter une belle victoire 3-1 face aux Orchidoclastes. Le tour préliminaire de Ligue des Champions, bien géré, nous a mis en confiance, et nous enchaînons une bonne série en championnat. Malheureusement, nous avons perdu bêtement des points par la suite, et gâché une bonne occasion de poursuivre l'aventure en Ligue des Champions. Il y a de la déception, mais encore 9 journées pour se redresser.

Image

Qu'est-ce qui a manqué selon vous pour se qualifier en quarts de Ligue des Champions ?
Pas grand-chose, un but ! :mrgreen: Plus sérieusement, le premier match contre La Sallette a été parfait ou presque.
J'ai pensé bien faire en jouant plus défensif contre les Lyonnais, ce fut un fiasco et j'en assume les responsabilités. Avec leurs deux systèmes de jeu totalement différents, c'est un peu à pile ou face contre cette équipe : si vous voulez maîtriser l'un, vous vous faites avoir par l'autre... :-? il aurait fallu être moins original pour éviter une telle déroute, comme lors de nos dernières confrontations en janvier ; ce qui ne signifie pas qu'on aurait forcément pris des points sur cette rencontre.

Image

Enfin, le dernier match, face à Los Angeles, nous laisse vraiment un goût amer. La tactique était bonne mais les attaquants ont été trop maladroits, la pression sur leurs épaules et le niveau de l'adversaire n'y sont peut-être pas étrangers.
Il ne nous reste plus qu'à souhaiter bonne chance à Fed et Loucat pour la suite.

Image

Quels seront les objectifs du club pour les semaines à venir ?
Évidemment, en l'état, nous visons la deuxième place. Federer est déjà loin et devrait s'adjuger le titre à la 14ème journée, mais les sept suivants au classement se tiennent en 5 points, devant Loucat à 8 points et Andretinho qui ne donne plus signe de vie. On va donc éviter de bomber le torse étant donné que personne ou presque n'est à l'abri d'une relégation. On va jouer chaque match le plus sérieusement possible, essayer de profiter du calendrier du Stade Rennais, encore en lice en Coupe des Challengers, pour au moins décrocher une place confédérale.

Image

Des mouvements sont-ils à prévoir au sein de l'effectif ?
Pierrick Naulleau n'avait plus sa place en défense, cela fait un mois qu'il est prêté, l'option d'achat de 3000Mt devrait être débloquée a priori. Rastépopoulos est allé grossir les rangs du FCG Bordeaux, mais ce ne sera définitif que si Mariaud trouve les 8000Mt nécessaires. Notre ami Moumoute-Besancenot, fraîchement sorti du centre de formation, fait ses armes en Amateur et reviendra en fin de saison. Pour le reste, nos recruteurs d'enfants sont toujours aussi actifs, leur flair est imparable ! :)

Une récente enquête a fait état de non conformité au sujet du stade Marcel Boulet. De quoi s'agit-il au juste ?
Eh bien, une équipe d'inspection diligentée par le secrétariat Européen des pelouses et mottes de terre est venue vérifier la conformité de notre rectangle vert aux normes européennes EPMT-4423600, EPMT-4423700, EPMT-4423800 et EPMT-4423800-bis sur les dimensions des brins herbeux pour les équipements de loisir.
Trois problèmes ont été relevés : premièrement, la courbure des brins n'est pas conforme dans la zone Nord-Ouest, qui est la plus ensoleillée. En effet, afin d'assurer une concurrence libre et non faussée entre les pelouses écossaises et andalouses, les touffes inférieures à 3 centimètres doivent avoir leur rayon de courbure compris entre 1 et 5 millimètres. :chinois:
Deuxièmement, notre système de récupération d'eaux de pluie, projet encouragé par quelques députés verts européens, s'avèrerait être une menace pour la concurrence libre et non faussée entre les précipitations grecques et irlandaises ; récupérer l'eau de pluie représente par ailleurs la constitution d'une réserve d'eau minérale qu'il convient de déclarer sans plus attendre au secrétariat européen de l'eau minérale, et de confier à la banque des Eaux.
Enfin, le plus inquiétant, le marquage des lignes à la craie serait en réalité un gigantesque rail de coke. Personne n'était au courant, un des inspecteurs a sniffé, et oui, il s'agirait bien de coke latino-américaine. Le même inspecteur qui a fumé quelques brins de pelouse non-conforme pour y vérifier l'absence de cannabis ; un connaisseur. :smoke:
Nous avons convoqué sans plus attendre le jardinier en chef et notre défenseur colombien Pedro Noguera, les protagonistes d'une possible affaire Herbe-Cocaïne. La responsabilité du club n'est quant à elle pas engagée mais il sera sans doute nécessaire de revoir nos méthodes de tonte et d'arrosage...

Image

Bilan de la saison

23/04/2016

Mars 2016 - Avril 2016 (dite "Saison III")

Une troisième saison en Élite V7, et malheureusement peu de progrès à signaler du côté de l'Olympique de Marcel. Malmenée par les promus, contrée par quelques concurrents, éliminée rapidement en Ligue des Champions, l'équipe a déçu un certain nombre de commentateurs. Le bilan, mitigé, est cependant loin d'être catastrophique.

CHAMPIONNAT

Un goût amer

Les huit premières journées sont plutôt bien menées, avec la Ligue des Champions en toile de fond, seules deux défaites, face à Federer et un résultat très décevant face à Begnis, sont à déplorer. La neuvième journée, qui sonne la mi-saison, apparaît comme le début d'une série de contre-performances que ni l'exploit face aux Dragons Montois ni la promenade face à un Chelsea sans manager ne peuvent atténuer. L'OM piétine, se fait surprendre par les Orchidoclastes, subit une défaite nette et sans bavure contre le Stade Rennais avant d'échouer à nouveau face à La Sallette FC, qui doit sa victoire en partie grâce à son public. Les points s'envolent, Federer empoche la mise pour se concentrer sur la Champions League, et Marcel doit tenir son rang au sein d'un peloton de six voire sept clubs autant concernés par les places qualificatives que par le maintien.

Image

Et ce n'est pas une mince affaire. Si le match contre Rasmus est bien géré, l'OM peut remercier Soral d'avoir raison d'égaliser à la 91ème minute face à Pont-la-Roche qui jouait alors sa survie en Élite. Un match nul 3-3 pas forcément mérité au vu des statistiques, et Marcel tremble encore contre Sita, en encaissant 2 buts en 10 minutes en fin de rencontre, qui heureusement n'empêchent pas de s'assurer les trois points et une place dans le top 4. S'ensuit une victoire contre Loucat qui ne change rien : La Sallette termine troisième devant l'Olympique de Marcel.

Impressionnants promus

Sita et Sir Julien, fraîchement promus, auront réussi à ennuyer sérieusement les clubs historiques de l'Élite. Le premier tient tête à Federer (0-0 aux matches aller et retour) aussi bien qu'à Loucat ou Begnis, le second défraye la chronique en déjouant tous les pronostics et en s'adjugeant la deuxième place en 17 journées avec la deuxième attaque du championnat. Cela fait bien longtemps qu'on n'avait pas vu telle montée en première division de mémoire de Colt 45...

Image

Morcenx-Bourg réalise un drôle de parcours en atteignant les demies-finales de Ligue des Champions - ce qui signifie un billet pour la prochaine World Cup - mais en finissant 8ème du championnat, devant Pont-la-Roche définitivement relégué après quelques longs mois de déclin. L'ancienne terreur de la confédération 45 pourra juger si la pelouse de division Pro est aussi verte que son maillot. Rasmus et Nilvert encore à la traîne, se font dépasser par Marseille Olympique qui s'installe lui aussi avec la manière en Élite.

Ce sont d'ailleurs deux marseillais qui se distinguent aux classements honorifiques des joueurs. Batshuayi est devancé d'un cheveu par l'incontournable Santini (sixième récompense consécutive !). Soral est bien là, mais pas aussi décisif. A noter que pour sa première saison, Chiconta Wurszt nous gratifie de 14 buts dont 11 en championnat pour un total de 9 rencontres disputées : joli rendement.

Image

Thauvin surclasse tout le monde au classement des passeurs (magie défifoot :mrgreen: ). Djorkaouff est loin derrière avec 10 passes, Zlichi termine discrètement avec 5 passes.

Image

Un coup d’œil en Pro où le Club Algérien s'assure le titre. La lutte a été terrible dans son sillage, c'est finalement le Boss Omiya qui hérite de la précieuse place pour la montée, bien que lui-même se dise "surpris de finir second".

Image

Grimms finit troisième à la différence de buts, mais les débats ont tournés courts dans le match de barrage l'opposant à Morcenx-Bourg : les différences de niveau et de condition physique se sont faites ressentir, les hommes de Loucat s'imposent 4 à 1.
La désillusion pour Majax qui ne parvient pas à assurer le maintien. Le match de barrage lui aura été fatal, il cède sa place à... Carcajou ! :P

MATCH DE LA SAISON

Championnat, 10ème journée
Olympique de Marcel 2 - 1 Dragons Montois

Image
Image

Retour d'une chronique délaissée à l'occasion d'un petit exploit qui devrait consoler les supporters (après bien entendu l'incontournable première place au classement du fair-play :mrgreen: ), cette saison l'Olympique de Marcel aura été la seule équipe à vaincre les Dragons Montois au terme du temps réglementaire.
On peut à cette occasion remercier le 12ème homme, à savoir Basile Boligol, le videur du banc de touche, pour son rôle durant 90 minutes.

Image

COUPES CONFÉDÉRALES

Petit aparté concernant les performances de nos compatriotes en coupes :

  • Loucat échoue en demi-finale de Ligue des Champions face à Federer. L'autre demie-finale opposait Matt à Ckiki (comme quoi, le groupe 2 était super relevé :) ), et c'est Los Angeles sur mer qui a remporté son ticket pour la finale. Les Dragons Montois nous avaient habitués à mieux, à la faveur d'une petite subtilité tactique les californiens parviennent à tenir en échec le triple finaliste (2-2), et remportent le précieux sésame aux tirs aux buts 5 à 3. Comme on l'a vu par le passé, un dragon blessé est encore plus redoutable... ça promet pour la saison prochaine. :roll:
  • Boss Omiya oublie de transmettre ses consignes en demie-finale retour de coupe des Challengers, permettant au CS Meaux d'affronter Sir Julien en finale. Et c'est le Stade Rennais qui l'emporte 3-2 au terme d'un match de folie. Saison historique pour le club breton.
  • Fiasco complet en revanche pour l'ES Milloise, qui après avoir éliminé un certain jakomano en huitième de finale, et seul rescapé de Galand, semblait pourtant favori à la victoire. Il semblerait que certaines bases tactiques ne soient pas tout à fait assimilées, en témoigne ce pitoyable 6-0 (3 buts à chaque mi-temps) en finale contre le FC Messe, où les provençaux n'ont quasiment pas existés.

PASSAGE DE TÉMOIN

Fin de carrière pour Marcel Zlichi, qui, contrairement à ce que tout le monde croit, n'a pas connu l'OM de Tacho (le dernier de cette trempe était Félix Cabotin). Recruté à l'hiver 2013 pour intégrer le centre de formation, il sera d'abord joker de luxe de la première génération dorée qui mit fin à 8 saisons de disette en 2014, puis capitaine emblématique de la deuxième génération dorée qui récolta la moisson de titres que l'on connaît en 2015.
Son style offensif et sa vitesse feront de lui un attaquant incontournable, délivrant des centres millimétrés depuis les ailes ou de délicieuses passes en profondeur, quand lui-même n'avait pas l'audace de dribbler pour aller marquer.

Image

Vieillissant ces derniers temps, il est apparu moins décisif, mais la relève est là : Rivaldinho, Nestor et Faurisson sont très attendus.

Image

Faurisson, un homme

Et c'est la révélation de la saison qui semble être bien partie pour prendre le relai. Vivien Faurisson, 24 ans, recruté en janvier 2015, s'est distingué avec 5 passes et 1 but en 12 matches joués. Ce normalien reconverti au football, qui s'est fait casser la gue*le dans l'indifférence générale par quelques extrémistes stéphanois pour avoir remis en question dans ses travaux l'existence des poteaux carrés dans le camp de Glasgow, entame sa phase de maturation dans laquelle le joueur réalise des progrès importants tant sur le plan physique que mental. Affaire à suivre.

Image

LA COURBURE DES BRINS ENFIN CONFORME

Image
A l'Olympique de Marcel, on taille dans le personnel.

Ajouter un commentaire