Saison II

Coup d'envoi

01/01/2016
BRANLE-BAS DE COMBAT !
 
Image
 
On n'a pas le niveau ? On n'a rien à faire en World Cup ? ... Ben oui, mais c'est l'jeu ma pauv' Lucette !
 
Image
 
Et c'est donc à la faveur d'un jeu de chaises musicales plus qu'inattendu et non moins rocambolesque que l'Olympique de Marcel se trouve propulsé en World Cup, sans même jouer de phase préliminaire. Comme le veut la tradition, petite présentation des adversaires du groupe 2.
 
Les Kloropanphylles
Confédération 3 Cornerra
Entraîneur : Jose'


Image
 
Hapoel Ginette
Confédération 4 Cornerra
Entraîneur : Flok


Image
 
RC Lens
Confédération 7 Hoolantine
Entraîneur : Witczek


Image
 
Pour cette troisième participation, c'est du très (trop) haut niveau. Trois habitués de la compétition, difficile de se faire une place parmi les deux premières positions qualificatives pour les huitièmes de finale. Le premier match face à Jose' sera déterminant, en cas de déconvenue, l'OM devrait se mettre en roue libre dans cette coupe.
 
CHAMPIONNAT
 
Et nous allons de surprise en surprise en cette reprise, puisque Gabs nous a quitté pour la Hoolantine. Une place se retrouve vacante, mais pour combien de temps encore ?
Pour l'heure, les Dragons Montois sont plus que jamais favoris, mais Begnis risque bien de prendre les devants. Avec l'Excelsior AC, nous retrouvons Loucat et Andretinho qui ont apparemment les ressources pour jouer les outsiders de Ligue Élite, avec Pont-la-Roche en embuscade.
 
Image
 
Saison difficile en perspective pour Nilvert ainsi que pour le promu Iceman. Mais rien n'est encore joué, et ça risque bien d'être aussi serré que lors de la dernière édition !
 
LIGUE DES CHAMPIONS

Tour préliminaire
 
Après deux participations consécutives en World Cup assez convaincantes à l'été 2015, l'OL de matt7893 vit une suite moins pétillante. Cinquième en Élite Balonny, il est de retour en Ligue des Champions. Un partout au match aller à Gerland, nous verrons si l'aventure continue pour Marcel mardi prochain.
 
Image
 
Beaucoup d'intensité en cette entame des hostilités. A bientôt pour un prochain flash info !

Revue des troupes

09/01/2016

SAISON II

 

Image

 

Entraîneur : Image Stand By Me
 
Image

Image

 

Suite à sa victoire au Ballon de Rouge en décembre, la Principauté des Fadas a remporté le droit de transfert mis en jeu sur la Présipauté de Groland. Et c'est le club princier, à savoir l'Olympique de Marcel, qui a eu le privilège de recruter sans indemnité deux joueurs de la Présipauté. Le premier choix s'est porté sur l'international Gugus Kervern ; le défenseur de 25 ans, pilier de l'AS Groville, vient renforcer les arrières olympiens. Le trentenaire Paul Aguinne va quant à lui achever sa carrière à l'étranger après 15 ans de bons et loyaux services. Enfin, un jeune joueur sans prétentions, Adolfrancis Kuntz, 16 ans, espoir grolandais, intègre le centre de formation de l'OM en tant que futur milieu récupérateur.

 

LIGUE DES CHAMPIONS

 

Image

 

Après un tour préliminaire raté, la onzième participation consécutive de Marcel en Ligue des Champions se poursuit... devant la télé !

 

Image

Trêve hivernale

26/01/2016

MARCEL DANS LE RANG
PONT-LA-ROCHE DANS LE ROUGE
 
Petit flash de mi-saison pour l'Olympique de Marcel, l'occasion de faire le point sur les enjeux lors des 4 semaines à venir. Un OM d'ores et déjà éliminé de toutes compétitions internationales, ce qui n'était pas arrivé depuis janvier 2015. L'état d'urgence, ici, n'aura donc pas duré. :roll:

En World Cup, le club n'a pas à rougir de ses prestations contre des adversaires largement supérieurs. Un match nul face aux Kloropanphylles, puis deux défaites par un seul but d'écart face à Lens et Ginette, qui par ailleurs vont s'affronter en quarts de finale. Bons matchs de Djorkaouff avec deux buts marqués.
 
Image
 
Avec un point, Marcel termine troisième de la poule et devra attendre d'être mieux armé pour enfin passer ce premier tour qui lui résiste une fois de plus.

On reste sur notre faim par contre en championnat, où l'OM n'enregistre que 5 victoires en 10 journées. Ça commence très mal avec un revers 3-0 contre Les Dragons Montois, inarrêtables ou presque, confortant leur première place match après match. Marcel tient en échec La Sallette à domicile (1-1) mais s'incline contre Morcenx-Bourg, en bonne forme cette saison. S'ensuit une série de 5 victoires consécutives, et le club peut à nouveau prétendre à la deuxième place synonyme de qualification directe en Ligue des Champions. Une série malheuresement stoppée par un échec 1 à 0 face à Begnis, pas forcément mérité... :-x La Sallette reprend l'avantage sur un peloton regroupant Marcel, Rasmus, Loucat, et dans une moindre mesure, Andretinho.
 
Image
 
Nilvert s'en sort plutôt bien pour le moment, dans le sillage d'Iceman. L'un des deux coachs devra disputer un match de sauvetage en fin de saison, sous réserve de meilleures performances.
En revanche, s'il y en a un qui vit un cauchemar éveillé, c'est bien Chris et ses hommes de Pont-la-Roche. Avec une seule victoire au compteur, les verts et bleus sont en bien mauvaise posture pour pouvoir prétendre au maintien. Qu'est-ce que cela aurait donné si Gabs ne nous avait pas quitté ? Il est clair que si ce club historique de l'ex-confédération 45, maintes fois titré en ligue autant qu'en coupe, venait à rétrograder, ce serait un évènement éminemment notable. :-?

Un élément à prendre en compte pour finir, les quarts de finale de Ligue des Champions et Coupe Challengers, qui peuvent avoir leur impact sur les priorités de chacun.
 
Image
 
La Galand est bien représentée avec les qualifications de Federer, Begnis, et notre ancien compatriote Gabs. La Sallette affrontera d'ailleurs le bourreau des olympiens, l'OL de matt7893. Autant dire que ce sera a priori serré... De son côté, Federer ne devrait pas connaître de grandes difficultés face à Wolfsburg, largement à sa portée. Et pour les amateurs, un duel Getals-Bansky plus qu'alléchant. :P
 
Image

Andretinho toujours en course en Challengers, et qui devrait le rester ; ici opposé à Totallensois, un ch'ti a priori abordable.
 
Féminisons !

L'égalité bonne / thon, c'est maintenant !
Image
Qui sera la prochaine potiche de l'Équipe des Spécialistes ?
Suspense, quand tu nous tiens...

Transfert record

04/02/2016

UNE RECRUE HORS NORMES
 
Évènement à l'Olympique de Marcel : le record du transfert le plus cher de l'histoire du club vient d'être battu ! Détenu par Moumoute-Besancenot et ses 15000Mt en juillet 2015, il revient désormais à Chiconta Wurzt, dont le montant s'élève à 28200Mt net, soit un peu plus de 31000Mt lors de la dernière journée des enchères. Roro83 avait mis la barre très haute dès le premier jour avec 22000Mt, mais la vente d'Aguinne et les économies des dernières saisons ont suffit à faire pencher la balance en faveur de l'OM et à calmer tout le monde. :P
Une somme conséquente pour une personnalité hors du commun ; mi-homme mi-gonzesse, mi-enfant mi-adulte, mi-humain mi-animal, mi-pute mi-soumise, Chiconta, surnommé(e) spontanément "Chewie" par les supporters, a fait une entrée remarquée et ultra-médiatisée, un véritable "buzz" comme disent les crétins. Maintenant on peut le dire, Marcel tient son Zlatan. 8-)
 
Image
#JESUISCHEWIE
 
Qui es-tu Chiconta Wurzt ?

Les origines du personnage sont assez floues, il ou elle-même reste très évasif(ve) sur le sujet. Il ou elle serait né(e) dans la banlieue d’Édimbourg, de parents mammifères (première hypothèse), ou d'une expérience de laboratoire qui aurait mal tourné (deuxième hypothèse) ; mais il ou elle se refuse d'être qualifié(e) d'écossais(e), ni même de britannique, encore moins d'européen(ne). Chiconta se définit depuis toujours comme "citoyen(ne) de l'univers". On sait peu de choses sur son enfance, si ce n'est l'apparition d'une nageoire de phoque poilue au niveau du coccyx dont le développement fut remarquable vers l'âge de 8 ans. Pris(e) en charge par la Fondation des amis du portefeuille ouvert, ONG bien sympa de Georges Roros (pléonasme), il ou elle apparaît rapidement doué(e) pour la pratique du ballon rond.
C'est Laurent Team qui entame sa formation et le Bétis Séville le ou la repère en septembre 2014, un recrutement qui s'élève à 1750Mt. Des entraînements adaptés, une ambiance propice à de forts progrès, un énorme potentiel, et Chiconta parvient à gagner la confiance du coach Iceman ; bilan : 13 buts en 19 matches. Un début de carrière prometteur pour l'attaquant(e) d'un genre nouveau de 23 ans, techniquement irréprochable, qui ne demande qu'à fouler la pelouse. Les buts de la queue seront-ils acceptés par le corps arbitral ? :)

Image
 
Au-delà de l'opération financière et de la personne, c'est un coup de communication magistral opéré par la direction du club, accusée ces derniers temps, à tort ou à raison, de véhiculer une image de repli sur soi machiste, réactionnaire, voire fasciste pour ses détracteurs les plus hystériques. Quel plus bel exemple d'ouverture et de progrès que l'intégration de Chiconta Wurzt dans les rangs olympiens ? A la croisée des genres du vivant, qui lui confère des aptitudes physiques jamais observées, il ou elle symbolise à elle ou lui seul(e) la réconciliation entre les peuples, la synthèse entre Pistorius et Sharapova, l'union de l'angora et du golden retriever, la fusion du poulpe et de l'albatros. L'Olympique de Marcel n'a d'ailleurs pas lésiné sur les moyens afin de ménager au mieux la santé du specimen, qui reste un mystère pour la science : un vétérinaire de renom et un anthropologue de la Sorbonne ont été contactés sur le champ.

Reste à savoir si le reste du groupe voudra bien l'accueillir et l'intégrer... de fait, il n'a pas vraiment le choix, refuser serait une mise à mort économique et sociale. Car ne l'oublions pas, si les sportifs sont des modèles pour nos enfants, Chiconta en est l'avant-garde.


« Mon arrivée est dédiée à tous ceux qui croient à un avenir qui se construira grâce à la paix et à la liberté. Le football est un sport qui célèbre la tolérance, l'acceptation et l'amour :glace: », a-t-il ou elle renchéri dans son discours de remerciement mercredi soir en conférence de presse, ponctué de cris et de grognements en tous genres : « Nous sommes l'unité, et rien ne peut nous arrêter ! »
Sur cette phrase énigmatique, Chewie a promis de célébrer ses buts par des aboiements. Un serment qui a du chien !

Entretien avec Iceman

08/02/2016

TÉLÉFOUTRE

Interview fin de carrière

On le sentait venir, cette fois-ci c'est officiel : vendredi 29 janvier, Iceman, l'entraîneur emblématique du Bétis Séville, a annoncé officiellement par communiqué de presse son départ à la retraite ainsi que la vente des cadres du club. Une décision qui n'a laissé personne indifférent depuis 10 jours. Sous le feu des projecteurs, Iceman a accepté de se livrer une dernière fois pour Téléfoutre, le magazine des trafics d'influence.

Image

Alors ça y est, c'est décidé, vous dites adieu au monde du foot. L'année 2015 n'aura pas été infructueuse avec une coupe nationale et un titre de champion de L1. Vous partez quand même : lassitude ou sentiment d'avoir accompli votre mission ?

Les titres sont toujours sources de joies. Le palmarès du Bétis est beau, mais il est loin d'être le plus impressionnant. Je pense avoir apporté à mes joueurs de bonne qualités individuelles et le sens du collectif. Bref, créer un groupe compétitif. Cependant j'ai l'impression que je ne leur apportais pas suffisamment en terme de tactique. Je n'ai plus la motivation pour consacrer du temps aux analyses tactiques. Il faut donc savoir s'arrêter.

Le palmarès du Bétis :
Image 2 * L4, 2 * L3, 5 * L2, 8 * L1
Image 5 coupes Découpe / Nationales
Image 4 coupes des Champions (2 Pro, 2 Amateur)

Presque 11 ans après vos premières prestations, et votre premier titre en mai 2005 (coupe Découpe), vous avez connu si je ne m'abuse 4 versions défifoot ! A votre avis, "c'était mieux avant" ?

L'éternel "c'était mieux avant" :lol: C'est évident que les choses étaient différentes. Les supporters ont manifesté lorsque l'on a du réduire le Stade pour être aux normes de la Ligue. Ligue qui en a profité pour nous reléguer administrativement lors de ces réformes. Globalement on a su s'adapter à ces changements. Parmi mes joueurs, je m'étonne toujours de ne pas avoir de jeunes prodiges (moins de 25 ans) surclasser les vétérans (plus de 30 ans). Les joueurs deviennent bons assez tard et sont à leur apogée à la veille de leur retraite. Globalement, il n'y a que sur la tactique (le moteur de match) que je n'ai pas su évoluer. Aujourd'hui le rythme des matchs s'est accéléré, et la qualification aux coupes (presque) trop facile.

Un souvenir, une anecdote qui vous a le plus marqué dans cette aventure ?

Le Noyau des coachs de la Chambre 32 (une éternité). Nous avons partagé de bon moment, une bonne ambiance. On partageait nos réussites défifootesques et personnelles, nos joies avec les annonces de naissance. Et nous avons tous eu la peine d'apprendre la disparition d'un des nôtres. Une belle histoire humaine, au delà des résultats sportifs.

=====================================================================================
PUBLICITÉ
Image
"Après 11 ans de service, Défifoot me laisse de glace" - Iceman
=====================================================================================

Vous avez réussi a vous maintenir dans l'élite de 2006 à 2012, puis de 2013 à aujourd'hui, et le centre de formation du Bétis semble assez efficace ; qu'est-ce qui a manqué pour passer un cran supplémentaire ces dernières saisons ?

On peut se targuer de ne pas avoir été relégués sur les résultats sportifs, nos seules relégations se sont faites sur le terrain administratif, et nous ont donné un élan vers de nouveau objectifs. Nous avons été une bonne équipe de l'élite, capable de quelques coups d'éclats. Il nous manquait la science tactique pour la marche supérieure.

Vous avez décidé de marquer votre départ avec la mise en vente des principaux cadres de l'équipe, ce qui n'a pas été du goût de tout le monde (certains membres de votre entourage évoquent même des menaces de mort). Bilan des opérations : 165 milliards de tunes ! Que comptez-vous faire d'une somme pareille ?

Quand j'ai annoncé mon départ, pour la fin de saison, les joueurs ont senti qu'une page se tournait. Les choses ne seraient plus pareilles, ils voulaient garder intacts les souvenirs acquis ici et partir sur cette image. Ils ont demandé un bon de sortie. Les dirigeants ont accepté voyant là l'occasion d'avoir un budget pour se lancer dans un nouveau projet. Je ne toucherai pas un centime de toute cette somme.

On ira au bout de cette saison avec l'effectif restant, on aura peut-être ce qu'il manque tant à notre palmarès, notre première relégation sportive :P

Merci pour cette interview.

A la différence du départ précipité d'un Roro, dicté par la passion, l'authentique fin de carrière d'Iceman, planifiée par la raison, laisse peu de chance de voir le manager faire son comeback en amateur dans les prochains mois...
Un tournant de plus dans l'histoire de l'ex-confédération 45 (ou ce qu'il en reste). Depuis 2013, on ne compte plus les absents, entre fins de carrières annoncées et abandons subits : Pieteltoro, Vince, JB, Mec, Asder, Steph, Serra pour ne citer qu'eux. :( Iceman vient allonger la liste, pour le plus grand bonheur de Chris qui va sans doute profiter d'une occasion inespérée de sauver Pont-la-Roche de la relégation. Et c'est sans compter Andretinho, qui n'a plus donné signe de vie depuis bientôt 2 semaines... Plus d'infos au prochain épisode.

Bilan de la saison

19/02/2016

Janvier 2016 - Février 2016 (dite "Saison II")

Après des éliminations prématurées en coupes officielles, c'est une saison bien tranquille que les olympiens ont offerte à leur public. Sans crises, sans exploits, sans surprises, seule la vision à long terme fait encore rêver les commentateurs. Les supporters sont par ailleurs impatients de revivre les grandes soirées de Ligue des Champions dont ils ont été privés pour la première fois depuis 10 saisons.

CHAMPIONNAT

Satisfaisant

Des débuts hasardeux, une suite paisible. C'est ainsi qu'on pourrait résumer le parcours de l'OM en championnat. Un déplacement catastrophique face aux Dragons Montois en match d'ouverture précède un nul 1 partout contre La Sallette, puis une nouvelle désillusion face au promu Morcenx-Bourg. Le déménagement de Gabs donne de l'air à tout le monde, à peine de quoi se rassurer avant d'affronter l'Excelsior AC, qui confirme son statut de dur à cuire depuis bientôt 4 saisons. :poid:
La suite des matches allers est malgré tout bien menée, permettant à Marcel de recoller au peloton des poursuivants formé de Loucat, Rasmus et Andretinho.

Image

Une courte défaite pas forcément méritée contre Begnis confirme l'incapacité des olympiens cette saison à faire le poids face à de grosses équipes, et ce en dépit de l'entente et de la discipline collectives. On retiendra donc la série de 8 matches invaincus qui achève la saison, avec une bien belle prestation de Marcel à la réception des Dragons Montois en clôture de championnat (match nul 2-2).

L'Olympique de Marcel récolte de la troisième place synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Même récompense pour Excelsior AC, Morcenx-Bourg, et celui qui a parfaitement joué son rôle d'outsider, Nilvert et son équipe des Orchidoclastes.

Image

[justifier]Le Bétis est logiquement relégué après le départ d'Iceman et l'implosion du club. Pont-la-Roche le devance de justesse, les drômois auteurs d'une saison peu reluisante n'ont pas été suffisamment opportunistes pour profiter au mieux des absences d'Andretinho. Leur destin va se jouer contre Boss Shunsuke, troisième du championnat Pro.

Duel au sommet : Federer détrône Begnis

Il faut rendre à César ce qui appartient à César... et à Federer ses lauriers de champion. :coupe1: La Sallette a été à la hauteur de son statut de tenant du titre, mais la tâche s'est avérée trop lourde face au multi-finaliste de Ligue des Champions. Begnis et ses hommes sont corrigés 3-0 chez les amateurs de Leffe dès la 6ème journée. Les Dragons Montois ont réalisé un parcours époustouflant aussi bien en coupe qu'en championnat. En Champion's League, même si ce ne fut pas toujours simple, le club se hisse en finale pour un remake de la dernière édition : Getals-Federer, et cette fois, ce sont les Dragons qui remportent 1-0 le trophée de champion de Confédération 6, à la faveur d'une prise de risque tactique de l'adversaire, usé par la World Cup.

Et en Ligue Élite, rien à dire : aucune défaite au compteur, et une attaque de folie - Excelsior AC fut le seul club à tenir tête à l'ogre, avec de spectaculaires 3-3 à l'aller et 5-5 au retour - en témoignent les 60 buts marqués en 18 journées (soit une moyenne d'un peu plus de 3 buts par match :shock: ), un bilan très au-dessus des performances habituelles des clubs champions, qui gravitent entre 40 et 50 buts. Une efficacité offensive qui s'explique aussi par la conjoncture sportive (2 clubs à la dérive et quelques étourdis). Cela reste tout de même 15 réalisations de plus que son nouveau dauphin La Sallette. Le club de Begnis reste néanmoins un concurrent sérieux, auteur d'un bon parcours en Ligue des Champions ; un modèle à suivre pour l'OM. :idea:

Image

Du côté des prestations individuelles, Santini fait une fois encore parler de lui. 8-) Avec 27 buts, l'attaquant de l'Excelsior remporte un cinquième titre consécutif de meilleur buteur du championnat. Il est loin devant Klose et les olympiens Soral et Fabio Cointreau (qui totalisent tout de même 29 buts à eux deux).

Image

Et c'est encore un rouge qui s'empare d'un titre honorifique : De Smet termine meilleur buteur devant un Zlichi vieillissant.
Avec une affluence en demi-teinte, l'Olympique de Marcel récolte une bien maigre consolation : le classement du fair-play. :lol:

Un coup d'oeil au championnat Pro, où les relégués Omiya Ardija et Classic Legend ont fait pâle figure, ils terminent à 10 longueurs du podium, formé de Sita, sacré champion, Sir Julien, ainsi que nos amis japonais qualifiés en match de barrage.

Image

Saison noire pour Noce Blanche et Lensois on Line, qui vont laisser leur place - entre autres - au camarade Majax. ;-)

DES PAROLES ET DES ACTES

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, tourner sept fois son doigt dans sa poche avant d'agir : voilà de sages paroles, aujourd'hui plus que jamais d'actualité. Après l'affaire des quenelles qui avait défrayé la chronique en 2014, la liberté d'expression (#jesuischarlo) marque de nouveaux progrès en la matière. En effet, le DVD des Une-deux désaccordées de Soral et Naulleau sera retiré de la vente en mars 2016, suite à la plainte du multi-millionaire Pierre Gerbé. "Le football n'est pas un sport de tatas, à l'inverse du cyclisme qui est bien une affaire de pédales", "on peut comprendre l'intérêt d'un président de club pour l'élevage de jeunes sportifs africains de 14 ans... mais d'un vieil homosexuel de 80 ans ?", tels sont les propos de l'attaquant olympien qui ont auront eu raison de la diffusion au grand public de la série d'entretiens sur pelouse autour d'un ballon rond enregistrés il y a quelques années en arrière.
C'est ainsi en confédération 6 : on peut rire des chtis (à Miami), des marseillais (en Thailande), des corses (en... Corse), humilier en primetime les paysans isolés ("l'amour est dans le pré"), viser les Bidochon, les électeurs "mécontents" et les "fous d'Allah". Pour tout le reste, il y a Mastercard.

Image

Les deux protagonistes désormais réunis sous le même maillot n'ont pas encore dit leur dernier mot. S'ils acceptent de se plier aux conclusions du jugement, ils ont décidé de revisiter le scénario des Une-deux pour une ultime représentation avant mise à l'index. Profitant de la disponibilité du stade Marcel Boulet à l'intersaison, Soral et Naulleau livreront une prestation son et lumière devant pas moins de 40000 spectateurs. Sur le modèle des comédies musicales, les deux acteurs vont investir la pelouse ballon au pied pour une séance d'entraînement on ne peut plus loquace, entourés d'une vingtaine de figurants parmi lesquels Frédéric Zemmour, Antoine Chouard, Éric Taddei, Vivien Faurisson et Barévou Condemimes.

Soutenus par le club qui a pris toutes les dispositions pour parer tous les prétextes de "troubles à l'ordre public" (on ne badine pas avec l'état d'urgence, et encore moins avec les tatas d'urgence, avis aux bègues... :non: ), les deux olympiens offriront une opposition de style, de philosophie, de niveau de jeu, de vision du sport et du monde en général, qui pourrait paraître pour une vulgaire partie de streetsoccer, mais s'achève sans aucun doute sur des étirements fédérateurs.

Voilà de quoi décompresser avant la reprise...

Ajouter un commentaire