Saison 27

Coup d'envoi

04/09/2015

Quand vient la fin de l'été...

Fin du feuilleton Guyindulo, l'attaquant a été recruté pour 7600Mt à Ma liberté de chambrer. Bienvenue chez moi auraient été les premières paroles du coach Broots à l'arrivée de Blazé. 'J'espère bien vieillir avec toi, là où je t'emmènerai. De beaux projets en perspective, et un jour une femme te fera renouveler ton contrat... En attendant, si tu veux m'essayer - même une semaine - c'est pas un problème ! Est-ce que tu me suis ?" En confédération 16, on le voit, savoir aimer, c'est pas n'importe quoi !

Et la vague de dégraissage se poursuit à l'Olympique de Marcel. Franky Siroukou, cas que l'on croyait désespéré, a enfin trouvé un club à sa convenance. Il s'agit du FCG Bordeaux, club de L2 Galand confédération 45, dirigé par le coach Mariaud, aux méthodes de management plus que douteuses... Qu'à cela ne tienne ! Au terme d'un prêt de 50 jours, l'option d'achat de 960Mt a été levée, soulagement pour l'OM qui n'avait rien à proposer de viable à son milieu de terrain.

Prochain départ en vue : Barévou Condemimes, gardien de but de 23 ans, formé au club et fort d'une expérience de 25 matches au même FCG Bordeaux. Avec une mise à prix de 4000Mt, le jeune joueur trouvera-t-il preneur et atterrira-t-il à bon port ?

Image

CHAMPIONNAT

Retour sur la pelouse où c'est donc reparti pour une nouvelle saison ! En championnat, on remarquera le retour de Noce Blanche - bien armé pour la L1 - et la grande première de Carcajou parmi l'élite. L'occasion de se frotter aux meilleurs, et pourquoi pas de se maintenir, cette tâche étant apparemment assez rude cette fois pour Sita, ainsi que pour le nouveau coach de Miami Monkey, Franklin.


Image

L'Olympique de Marcel, avec 42 matches consécutifs sans défaite en Ligue 1, reste le grand favori de ce championnat, devant Morcenx-Bourg incertain, Pont-la-Roche et Excelsior AC comme seuls concurrents sérieux au titre.

Ligue des Champions : TRÈS corsé !

Et c'est Marcel qui hérite du gros morceau en Ligue des Champions ! Le carré VIP se compose d'un joli petit quatuor : l'OM, le tenant du titre, La Sallette FC, son dauphin, finaliste malheureux et revanchard, Grinta Squadra, et l'outsider Omiya Ardija. Un favori sera éliminé dès le premier tour.

Image

Excelsior AC et Pont-la-Roche, une fois n'est pas coutume, ont une bonne opportunité de se qualifier en quarts de finale, avec des poules à leur portée. Encore faudra-t-il savoir saisir sa chance ! Un peu plus corsé pour Zak : entre les Dragons Montois et Classic Legend, difficile de se frayer un chemin...

Image

Image

Image

L'effectif complet et définitif de la saison 27 sera dévoilé incessamment sous peu. ;-)

Un transfert de taille !

06/09/2015

(A l'Olympique de Marcel, on ne regarde pas la télé. On y passe)

EXBRAYAT QUITTE LE NAVIRE !

Énorme surprise à l'Olympique de Marcel ! Ce samedi, contre toute attente, le FCG Bordeaux (L2 Galand Conf.45), après s'être montré vivement intéressé, a proposé la modique somme de 10000Mt pour s'offrir les services du défenseur de 26 ans, Cédric Exbrayat. Une proposition directement validée, une aubaine, un cadeau de la Providence pour l'OM, qui hésitait à se séparer du joueur et qui, grâce à cette transaction, va pouvoir envisager sérieusement le recrutement de talents d'envergure internationale.

Pour la petite histoire, Cédric Exbrayat avait déjà fréquenté l'équipe de Mariaud en août-septembre 2014, avant un passage d'un mois au FC-Breizh, puis de prendre ses marques au sein de son club formateur. Contemporain des dernières saisons glorieuses de Marcel, Exbrayat, l'éternel second couteau, n'a jamais réussi à percer comme titulaire numéro un. Sa carrière vient de prendre un tournant décisif.
Le FCG Bordeaux se montre quant à lui nettement plus ambitieux que ces derniers temps, malgré un management qui reste dans l'ensemble chaotique. Des accords de prêts avec l'OM sont actuellement en négociation...

En ces jours de rentrée, le mercato ne fait que commencer... 8-)

Revue des troupes

09/09/2015

SAISON 27

Image

Entraîneur : Image Stand By Me

Image

Image

20/09/2015

UN TRUC DE OUF !

Image

Première apparition et un doublé pour Djorkaouff en Ligue des Champions

En voilà un qui, au club sacré champion des Fadas, porte bien son nom. Youza Djorkaouff, 25 ans, vient de donner un élan décisif à sa carrière d'attaquant à l'Olympique de Marcel. Si ses apparitions depuis quelques temps ont été remarquées par certains commentateurs, il est devenu vendredi soir la nouvelle mascotte des supporters. Avec au programme, en ligue des Champions, la confrontation face à une des plus grandes équipes de la confédération, finaliste de la dernière édition : Grinta Squadra. Stand by me prend à nouveau des risques en jouant offensif, stratégie vaguement anticipée par l'adversaire qui affiche une tactique en contre. Le quatuor d'attaque est mené par les incontournables Zlichi, Soral, Fabio Cointreau, et c'est Djorkaouff qui est positionné en quatrième homme. Une titularisation gagnante, c'est lui qui ouvre le score dès la 9ème minute. Beaucoup d'occasions pour l'OM, le break est manqué par Soral juste avant la mi-temps en ratant complètement son pénalty. Une maladresse qui se paye par une égalisation des hommes de Gabs au retour des vestiaires. Cela ne change rien à la dynamique olympienne, Soral se fait pardonner à un quart d'heure de la fin pour reprendre l'avantage. Puis c'est Djorkaouff qui récidive sur corner quelques temps plus tard. Score final 3-1, enfin une performance à la hauteur des ambitions du club, une victoire de prestige qui permet de viser plus sereinement la qualification.
Après la Soral-mania et la Zlichi-mania, doit-on s'attendre à une Djorka-mania ? Si les vendeurs de maillots se frottent les mains, il est encore un peu tôt pour le dire...

En attendant, le groupe 4 tient toutes ses promesses puisqu'après son match nul face à l'OM, le tenant du titre, La Sallette FC, subit une grosse déconvenue en perdant 2-0 face à l'outsider Omiya Ardija, et est donc condamné à gagner contre Grinta Squadra s'il veut espérer jouer les quarts de finale. Verdict dans quelques jours. ;-)

Ça balance pas mal...

28/09/2015
* COUP DE THEATRE *
 
Petit tremblement de terre en confédération 45 : en Ligue des Champions, les deux derniers finalistes de la compétition sont éliminés dès la phase de poule. En effet, dans le groupe 4, Omiya Ardija a créé la surprise en battant La Sallette FC 2-0 lors de la 2ème journée, tandis que l'OM prenait la tête de poule en gagnant 3-1 contre Grinta Squadra. Le club nippon a su être opportuniste et a tenu tête à Marcel, en cette 3ème journée, après avoir ouvert le score, le match se solde par un nul 1 partout. Avec 5 points, l'Olympique de Marcel est qualifié, et c'est dans l'autre match que le destin du groupe va se jouer. Grinta Squadra marque en premier, mais les hommes de Begnis égalisent avant la pause. Avec un match nul, Grinta Squadra serait qualifié à l'avantage offensif. Et à 20 minutes de la fin, patatra, La Sallette reprend l'avantage, et le conserve jusqu'au bout. Avec une meilleure différence de buts, Omiya Ardija affrontera Marseille en quarts de finale. Une issue improbable qui a déjoué tous les pronostics.
 
Image
 
L'OM, premier du groupe, jouera une double confrontation contre l'Excelsior AC, qui n'avait plus atteint ce stade de la compétition depuis 2013 ! Preuve des progrès réalisés par la bande à Rasmus ces dernières saisons. Les Dragons Montois, grands favoris de cette édition, rencontrent le RC Nono, et Pont-la-Roche le Classic Legend de Grimms.
 
A l'entraînement, c'est lancer de migrants !
 
A la une de l'actualité ces dernières semaines, l'afflux - peut-être pas incontrôlable, mais bien incontrôlé - de migrants de Cornerra du Sud, déclarés réfugiés politiques... ce qui n'est pas totalement faux. En effet, faut-il le rappeler, les gentils dirigeants de Hoolantine occidentale ont entrepris voici quelques années de défaire les méchants dictateurs de Cornerra, dans la droite ligne des "révolutions de pâquerettes", soulèvements populaires ainsi floralement rebaptisés, dont la réussite n'est officiellement due qu'à Facebook et à l'opération du Saint-Esprit (ils l'ont dit à la télé). Le bordel ainsi créé permettant aux gentils dirigeants du Nord de se partager les matières premières du Sud dans un couloir humanitaire propice à la libre circulation des marchandises et des hommes, et de contrôler ces territoires désormais sous la menace de ces mêmes troupes armées ayant servi à renverser les méchants dictateurs (ça par contre, ils l'ont pas dit à la télé). En tous cas, "tout ça est bon pour Israël" (et ça, c'est Bernard-Henri Lefist qui l'a dit, à la télé en plus. Double strike. Dans tes dents).
Une série de bombardements a donc tout naturellement été menée ces derniers jours en Cornerra du Sud rendant encore plus invivable la situation des "chances pour la Hoolantine" (expression consacrée que notre président François Groland et toute sa fine équipe n'ont pas manquée d'intégrer à leur jargon médiatique) dans leur pays d'origine. Chaque jour, des milliers d'artisans, de commerçants, d'ingénieurs, de médecins, laissent derrière eux ce qui restera un champ de ruines pour les décennies à venir.
 
Face à l'ampleur de la situation, l'Olympique de Marcel, situé dans une région équivalente à la Sicile dans le monde réel, a décidé de prendre les choses en main, au sens propre comme au figuré. Si les clandestins, culturellement plus familiers du cricket et des échecs, n'ont pas spécialement la fibre footballistique, il est vrai qu'économiquement cela représente une aubaine.
Jean-Marc Troufignou, gérant du Snack la Volée, témoigne :
"j'ai besoin d'employés pour mes hot-dogs et pour mes chiottes. Actuellement personne ne veut faire ce boulot à cause de la grosse affluence les soirs de match. Alors vous pensez bien que 10 pelés prêts à astiquer mes chiottes pour 3 tunes de l'heure, et avec le sourire, c'est un cadeau de la Providence." Pas trop calé en géopolitique, Jean-marc a tenu à ajouter "je sais pas si ces gens-là sont une chance pour la Hoolantine, en tous cas c'est une chance pour mes chiottes !"
Au centre d'entraînement, c'est un autre son de cloche. Face aux dizaines de migrants qui escaladent quotidiennement les clôtures, l'équipe technique a décidé de remettre au goût du jour une discipline tendance vintage. Il s'agit du lancer de nain, attraction insolite consistant à lancer un nain le plus loin possible.
 
Image
"Vous avez trop travaillé pendant l'esclavage : rentrez chez vous à la nage !"
 
"Les séances physique/endurance manquaient cruellement d'attractivité pour nos supporters qui suivent essentiellement les entraînements en tir/dribble" confie Stand by me au micro de BBC Sports. "A leur arrivée, les immigrés sont équipés d'un casque et d'une tenue rembourrée, puis sont tout simplement balancés à l'extérieur de ces lieux dans lesquels ils n'étaient jamais censés pénétrer. Et croyez-moi, le public en redemande !" L'Olympique de Marcel franchit un pas de plus vers la provocation après le lancer de disque des Daft Punk et le lancer d'iPhoune qui firent déjà le buzz par le passé. Il faut néanmoins préciser que le lancer humain n'est pas une pratique véritablement nouvelle en Hoolantine occidentale...
 

Lancer de clodo aux Galeries Lafayette
 
Face à ces pratiques quelque peu folkloriques, les défenseurs de la Dignité n'ont pas manqué de se manifester. Le ministre des enserreurs a signalé qu'il ne regarderait plus les matches de l'OM de la même manière, et l'association internationale de promotion et de protection des Droits de l'Homme (dont on ne sait toujours pas au nom de quels droits ni de quels hommes celle-ci capitalise) s'est montrée choquée devant "des pratiques qui ne sont pas sans rappeler le sort des Juifs en Allemagne au cours des heures les plus sombres de notre histoire", et de logiquement soupçonner le staff olympien d'antisémitisme... Des accusations classiques, balancées à l'expéditeur comme il se doit ! :mrgreen:

Des transferts

14/10/2015
? NAULLEAU EST AAA-RRIII-VÉÉ-ÉÉ ?
 
Nouvelle recrue dans les rangs de l'Olympique de Marcel. A bientôt 27 ans, le défenseur Pierrick Naulleau quitte le RC Nono après mise aux enchères, pour la somme de 5500Mt.
 
Image
 
Si son niveau général ne paie pas de mine, il s'agit là d'un transfert bien accueilli tant par le club que par l'intéressé.
Les équipes d' On n'est pas dans la m*rde, talk-show télévisuel vespéral animé par son ancien collaborateur Laurent Fumier, sont allées à sa rencontre.


ONPM : adieu Nono, bonjour Marcel ! Nouvel élan de carrière, mais pourquoi ce choix ?
PN : ce sont les enchères qui ont choisi en fait ! Mais après seulement 16 matches en 10 saisons, ça commençait à être long, le RC Nono. Et puis, RC Nono quoi ? Noguès ? Norman ? Nostradamus ? Naulleau ? Tout ça n'est pas très clair... Enfin, je suis bien heureux d'atterrir à l'Olympique de Marcel, qui tient avec panache le haut de l'affiche depuis quelques temps. Pour reprendre la dernière sortie de Nadine Romano chez Laurent Fumier, je dirais que l'OM est bien un club de la race des seigneurs. Si j'avais pu choisir, j'aurais validé cette option, qui me permet de rester en confédération 45, et de cotoyer quelques connaissances...

ONPM : vos connaissances, parlons-en : face à Zemmour et Soral, ne craignez-vous pas de rester quelque peu dans l'ombre ?
PN : indiscutablement, il s'agit là d'excellents éléments. Avec Fred Zemmour, nous formions un tandem fameux par le passé. L'aventure devrait se répéter, même si lui a atteint un degré de maîtrise vraiment remarquable. Quant à Soral, il s'agissait là plutôt d'un tandem fumeux, puisqu'il y a quelques saisons, à l'époque où lui était encore footboxeur (c'est-à-dire à la fois footballeur et boxeur), on nous a reproché le tournage des Une-deux désaccordés, sous prétexte de contribuer à propager la violence sur les pelouses, tout ça parce que nous avions évoqué la corruption, le dopage et les paris sportifs. C'est à ce moment que Soral m'a fait comprendre que je n'avais définitivement pas le niveau ni pour la boxe ni pour marquer un but. Quelque part, c'est pas faux... Du coup, j'ai fini défenseur. Ou, comme dirait l'autre, "chien de garde".
 
Image
 
ONPM : quid de vos premières prestations sous le maillot blanc ?
PN : peu après mon arrivée, le coach m'a permis de goûter à l'ambiance unique du stade Marcel Boulet en m'alignant titulaire contre le FC Carcajou, match gagné 2 à 1. Je lui suis très reconnaissant de cette confiance. Après deux autres matchs, ça fait plaisir de voir qu'il y a du niveau, y compris chez les adversaires ! Je prends mes marques, tranquillement.


Les supporters, eux, s'attendaient à un plus gros calibre, mais le manager Stand by me reste sur ses positions et tient à rassurer : "Tout d'abord, sur l'ensemble des deux transactions Exbrayat-Naulleau, nous gagnons 4500Mt. Et malgré un niveau physique à améliorer, Naulleau est techniquement irréprochable. Il manie le tacle et les coups de tête à la perfection, essentiel pour un défenseur. C'est son manque d'expérience qui lui porte préjudice pour le moment, mais en lui faisant confiance pour cette fin de saison, il devrait prendre de la bouteille et être à la hauteur pour affronter les clubs du futur championnat Élite, avec un gain attendu de 4 à 5 points de NPA dans les semaines à venir. Je le répète, il s'agit là d'une très bonne opération".
Reste à savoir si la réalité du terrain donnera raison ou tort à ces propos bien optimistes.

Bilan de la saison

26/10/2015

Septembre 2015 - Octobre 2015 (dite "Saison 27")

CHAMPIONS MALGRÉ TOUT

Image

Difficile de dire si ce dernier épisode en confédération 45 est un succès ou un échec. Pour la troisième fois consécutive, le championnat de Ligue 1 est dominé de la tête et des épaules, mais pour bon nombre de supporters, la déconvenue en Ligue des Champions reste en travers de la gorge.

CHAMPIONNAT

Un long fleuve tranquille (ou presque)
Un mot : invincible. Mieux, intraitable. L'OM, sur la lancée de la saison précédente, enchaîne la phase aller jusqu'à aligner 19 victoires consécutives à l'aube de la 8ème journée. Une efficacité offensive remarquable (moyenne de 3 buts marqués par matches), toutes compétitions confondues.
Jusqu'ici, c'était peut-être un peu trop beau. Morcenx-Bourg et Omiya Ardija accrochent le nul 1 partout, suivis une semaine plus tard par Pont-La-Roche, puis les Girondins, auteurs d'un 3-3 symptomatique du relâchement olympien de la deuxième partie de saison. Alors que le score était de 0-3 à la mi-temps, les hommes de Zak parviennent à retrouver le chemin des filets, à la faveur d'une défense trop fébrile. A deux minutes de la fin, Noguera commet la faute de trop, se fait expulser et concède un pénalty synonyme d'égalisation.

Image

La suite est plus clémente, et le titre se rapproche. Pont-la-Roche perd de précieux points, Rasmus quant à lui paie cher une absence de quelques heures, en s'inclinant 4 à 0 face au premier du classement, qui devrait désormais le rester. Dès la 16ème journée, il suffit d'un point à l'Olympique de Marcel pour remporter un 8ème titre. Mais à l'extérieur, au stade Luxey Bonnat de Morcenx-Bourg, la tâche s'avère plus que laborieuse. Peu d'occasions franches, on pense que Loucat est en train de créer l'exploit en brisant une série de 57 matches invaincus en Ligue 1 côté Marcel. C'est sans compter sur la bonne étoile, ou plutôt les deux bonnes étoiles qui ornent le logo olympien : à dix minutes de la fin du temps règlementaire, Fabio Cointreau est touché dans la surface. Frost transforme le pénalty. L'OM est champion.
Les deux dernières journées sont l'occasion pour deux vedettes de faire leurs adieux : César Salgado, l'argentin venu de Morcenx-Bourg en novembre 2012, et le tchèque Lukas Derkenza, qui a intégré l'équipe durant l'été 2014.

Image

Pont-la-Roche conserve son statut de dauphin, et accompagnera l'OM en Élite. Il est suivi de près par Rasmus, auteur d'une bonne saison. Deux bonnes surprises, Sita (Marseille Olympique) et l'inénarrable Carcajou forment le milieu de tableau avec le Morcenx-Bourg. Coup de chapeau d'ailleurs à Loucat, enfin récompensé de ses efforts, puisqu'il est vainqueur de la Coupe des Challengers ; il aura donc l'honneur de participer au Mondial Challengers dans quelques jours. Franklin termine 7ème, devant trois mauvais élèves : Noce Blanche et Zak, très décevants, mais pas autant que Majax, qui vient de vivre une saison noire malgré une demi-finale de Coupe des Challengers.

Soral toujours pas au top, en dépit de nombreux doublés ou triplés, il est devancé une fois de plus par Santini de l'Excelsior.

Image

Bon point pour Zlichi, récompensé par le titre honorifique de meilleur passeur, le deuxième de sa carrière. Le tôlier de l'équipe devance de loin Frost, Doc Vador, ainsi que la révélation de la saison, Djorkaouff, auteur cette saison de 5 buts et 8 passes décisives.

Image

LIGUE DES CHAMPIONS

Tout ça pour ça...
Après une phase de poule assez convaincante, tous les spécialistes donnaient Marcel favori derrière les Dragons Montois. En quarts de finale, l'équipe de Federer ne fait qu'une bouchée du RC Nono, Pont-la-Roche prend l'avantage des Girondins, et le surprenant Omiya Ardija accède brillament en demi-finale. Quant à l'OM, il se qualifie avec une bonne dose de pragmatisme à l'issue de la double-confrontation face à l'Excelsior AC ; double-victoire malgré une domination franche et indiscutable des hommes de Rasmus (73% au match retour, hypothétique record en attente d'homologation).

Image

Le coup de moins bien olympien éclate en pleine la lumière, en demi-finale face à Chris. Contre-performance suprême, non seulement l'Olympique de Marcel ne parvient pas à marquer à l'extérieur, mais encaisse deux buts. Le match retour s'entame sur une note d'espoir avec l'ouverture du score rapide de Cabotin, mais vire au cauchemar contre une équipe de Pont-la-Roche sans pression qui profite des failles défensives pour s'imposer 4 à 3.
Une bonne forme des hommes de Chris qui ne suffit pas en finale face à Federer ; les Dragons Montois affirment leur statut de leader incontesté par une victoire sans appel : 4-1. Et un ticket pour la prochaine World Cup, espérons que ce dernier sache en faire bon usage.

Une page se tourne
Saison réussie en un sens, mais grosse déception d'autre part. L'Olympique de Marcel était armé pour atteindre la finale de Ligue des Champions - et pourquoi pas la remporter - clôturant ainsi seize saisons de présence en confédération 45 de la plus belle des manières. Malgré tout, ces contre-performances ne sont pas sans nous rappeler que les temps changent, et les managers évoluent. Alors qu'en 2013 Pont-la-Roche était leader avec un schéma tactique immuable, les stratégies désormais se diversifient. Les coachs s'adaptent, et ce qui était encore un sujet tabou il y a quelques temps en arrière - la transmission du savoir tactique - est maintenant présenté de manière tout à fait décomplexée (n'est-ce pas Salvo ? ;-) ). A Stand By Me de tirer les enseignements de cette conjoncture s'il veut être digne de représenter l' "Élite" de la future confédération 6.

Ajouter un commentaire

 
×