Saison 26

Coup d'envoi

13/07/2015

ENTRÉE FRACASSANTE ! ! !

C'est le moins que l'on puisse dire après ce match avancé de la première journée du championnat de Ligue 1. :-o Le promu, 2ème de Ligue 2, se déplace au stade Marcel Boulet chez le champion, l'Olympique de Marcel. Mission périlleuse pour FracaMorda et ses hommes, habitué au rythme plutôt tranquille des rencontres en deuxième division.
Dès l'entame de match, les Niçois se heurtent à des olympiens fraca-mordants (oui, elle est facile, il fallait la faire :mrgreen: ), Soral manquant deux énormes occasions durant le premier quart d'heure. Il faut attendre la 26ème minute pour le voir propulser de la tête un corner de Frost. :) A la faveur d'une tactique ultra-rodée côté Marcel, trop simpliste côté azuréen, nous avons affaire à un match à sens unique, la parade, le récital, le chef-d’œuvre d'un seul homme : Marcel Zlichi. 8-)
Il est des soirs où la performance de 11 joueurs se résume au talent d'un seul de ses membres. Doublé en 5 minutes avant la pause, récidive à la reprise. Et plus tard, comme si cela ne suffisait pas, passe décisive pour "l'Ancien" Félix Cabotin.

Image

L'Olympique de Marcel se cherchait un capitaine pour succéder à Kiloutou, l'entraîneur hésitant entre Guyindulo et Zlichi, l'option Cabotin ayant été mise de côté (moins décisif et rarement titulaire). Ce soir, il semblerait que le brassard revienne au plus ancien et au plus polyvalent des membres de l'équipe : Marcel Zlichi. Mais attention, "pas de starification excessive, je connais mes forces mais aussi mes limites ; physiquement au point, j'espère réaliser une bonne saison et porter l'OM vers les sommets. La reconnaissance doit être collective" a déclaré l'intéressé, qui manie désormais la langue de bois et le ballon rond avec beaucoup d'adresse. :P
Du bonheur pour les supporters en tribunes, moins remplies qu'à l'accoutumée du fait de la revue à la hausse des abonnements. Un match qui restera dans les annales. :om:
Place à présent à la présentation d'une saison qui démarre bien, la 12ème ici-même. :bang:

CHAMPIONNAT : Marcel n°1

Fort de son expérience, d'une stabilité entretenue sur de longues années, récemment titré, l'Olympique de Marcel est sans conteste le grand favori du championnat nouvelle version, à la cadence d'une journée disputée tous les 3 jours. Morcenx-Bourg, bien armé, reste a priori incertain après sa 8ème place. Pont-la-Roche devrait être le seul rival à considérer, et l'Excelsior AC pourrait bien venir jouer les trouble-fête.

Image

Peloton homogène groupant l'ES Milloise, les Girondins et Miami Monkey. Ces trois clubs vont batailler ferme pour les places confédérales : le quatrième en Ligue des Champions, 5ème et 6ème en Coupe des Challengers. Saison difficile en perspective pour les trois promus qui sont Nissa, Candys Room et le retour de Sita, qui compte bien arborer tous les noms de clubs Européens existants : après Chelsea et Dortmund, c'est Marseille qui est représenté. :)
Enfin, nouveauté cette saison : le 8ème à l'issue du championnat sera menacé par une descente en deuxième division, il devra disputer un match décisif face au 3ème de Ligue 2.

Ligue des Champions : corsé !

Image

Groupe relevé pour Marcel en Ligue des Champions : la terrible Grinta Squadra représente la Cornerra, les Orchidoclastes de Nilvert la Galand, et pour la Balonny, le récent vainqueur de la Coupe des Challengers : les Merengues de Hakim. Pas de petites équipes ici, même si Gabs devrait logiquement se qualifier. Un véritable test pour l'OM ; sans coupe Nationale à jouer, une élimination à ce stade serait un échec.

Image

Chris hérite d'une poule plus tranquille avec la Sallette en tête de série, des Marseillais et des Portuguais en outsiders.

Image

Groupe moins tranquille en revanche pour Rasmus : le tenant du titre, Federer, le vainqueur de coupe Galand, le Bétis Séville, et Chelsea FC d'Andretinho.

Image

A l'inverse, les Girondins de Zak pourraient créer une bonne surprise dans le groupe 4, en se mesurant à grimms, favori d'une poule tout à fait gérable.

Revue des troupes

13/07/2015

SAISON 26

Image

Entraîneur : Image Stand By Me

Image
Image

Marcel tient un incroyable talent

02/08/2015

OLIVE LA BEUZE, DIT "MOUMOUTE"

Nouvelle recrue au centre de formation de l'Olympique de Marcel, et non des moindres puisqu'il vient de rentrer dans l'histoire du club : à 16 ans, Olive Moumoute-Besancenot signe un contrat à durée indéterminée pour la modique somme de 15000Mt, transfert le plus cher de tous les temps. Récit d'un record, par Christian Karembeauf, formateur de jeunes.

Image

"Ben, c'était en fin de saison dernière, début juillet. Comme tous les matins, j'étais avec mon élève, Amedo Charlo Coulibalo, aux abords du centre de formation, pour lui apprendre les rudiments du tacle - sur les passants, les petites vieilles en particulier - et de la vitesse - courir vite si le passant veut pas collaborer. :P Méthode ludique et efficace. Vers les coups de 11 heures, le facteur se pointe, et reçoit un ballon en plein casque. Le tampon qu'il s'est pris ! :lol: Je me dit "ça, c'est encore Tisserand qui a dégagé comme une brute et dégommé trois pigeons au passage". Je vais à sa rencontre - "non, arrête Amedo, rentre au vestiare, ça suffit maintenant". "Tout va bien ? Excusez-nous !" :oops:
Et là, j'ai été bluffé. Le mec a pris le ballon, s'est mis à jongler, de la tête, des genoux, des talons, du torse ; il a fait le poirier, deux saltos avant, triple axel, tout ça pendant dix minutes, et avec le casque, s'il vous plaît ! Il a enchaîné en se dribblant tout seul, et... en se taclant tout seul ! :shock: Une prouesse hors du commun ; un espèce de truc entre le grand écart et le sirtaki, bref, j'ai immédiatement sorti mon Samsul Galinette SAPU Deca-Core 500MHz 8-) - Écran super-MIMOLETH multi-fonctions qui fait rasoir, prépare le café et plus si affinités - pour filmer le prodige.

Image

"Tu peux me la refaire s'il te plaît ?" Et c'est reparti. Bon, en fait, ça s'est moins bien passé parce qu'à la fin, il s'est viandé... Pis, après, me demandez pas pourquoi, j'ai fait un selfie.
Il m'a raconté qu'il était en job d'été à La Poste mais était déjà licencié en club, le FC Haiiko. "Vraiment ? Et t'as une idée de ton NPA ?"
Qu'est-ce que j'avais pas dis ! Il est parti dans un délire de jeunesse révolutionnaire, de machins sur le capital, les salaires et les fachos. Je sais pas d'où ça sortait, c'était pas très cohérent, en tout cas j'ai rien compris ! :roll: "Bon, dis-moi, Che Guevara, t'as une idée de ton niveau ? C'est qui ton boss actuellement ?"

Image

[justifier]Bref, on a contacté le FC Haiiko, on a publié la vidéo sur le Facebook du club, intitulée "Little Daft Punk, un nouveau Messi à La Poste." Ça a immédiatement fait le buzz, les supporters l'ont plébiscité, ça a fait pencher la balance pour un recrutement."

Et c'est ainsi que quelques temps plus tard, après estimation des talents du jeune défenseur et mise aux enchères, Olive Moumoute-Besancenot signe à l'OM. Selon Jean-Claude Vandamme :
"Il a du potentiel, mais avec sa face de rongeur et son corps de petite vieille, va falloir bosser physiquement. Et s'écraser devant les anciens"
Une arrivée remarquée de l'intéressé, qui a déclaré ne pas être une marchandise une heure avant de signer un accord tripartite avec Coca-Cola et Adidas.
Puis d'annoncer en conférence de presse :

"Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlo Coulibalo", clin d'oeil à celui qui avait failli le renverser quelques jours auparavant.
Tout est bien qui finit bien. :)

L'équipe du dimanche

02/08/2015

Toutes dernières nouvelles de l'Olympique de Marcel dans ce nouveau format confédéral !

On commence avec le championnat, où la suprématie olympienne se confirme : le club sera quoi qu'il arrive premier au classement au terme de la neuvième journée, ce qu'on a coutume d'appeler "champion d'automne". :D
Les départs de steph et d'asder ont provoqué un effet de flottement en Hoolantine, si bien que derrière le leader olympien, seulement 5 points séparent le deuxième du huitième. Bonne entrée en matière de Majax et Sita, qui vont maintenant viser plus que le maintien, à l'inverse de Nissa et Candys Room, en bien mauvaise posture. Si Loucat et Rasmus déçoivent, l'OM reste invaincu malgré quelques frayeurs : les joueurs sont accrochés face à la lanterne rouge, mais reviennent et s'imposent 2-1 ; rebelote contre Miami Monkey, c'est finalement Soral qui offre la victoire 3-2 ; jamais deux sans trois, l'ES Milloise fait sensation en menant 2-0 en 12 minutes, Soral et Zlichi font le boulot et parviennent à revenir à égalité. Les départs de Kiloutou et Yumichika se font nettement ressentir, mais ne crachons pas sur ce très bon bilan.

Image

Ligue des Champions : après une première journée rondement menée face aux Orchidoclastes (victoire 3-1), c'est la désillusion contre Grinta Squadra qui présente un plan tactique spécialement conçu pour l'occasion, et qui paie (2-0 pour les hommes de Gabs). Même tarif pour l'équipe de Nilvert tandis que l'OM assure tranquillement sa qualification en battant le Challenger en titre, Hakim, 4 à 2. 8-)
Challenger, qui, par ailleurs, remporta sa finale sur un oubli de coaching de son adversaire, ce qui explique sans doute le début de saison médiocre des Merengues. :-?
Si Rasmus a lamentablement échoué dans le groupe de la mort, les trois autres clubs de Hoolantine sont présents en quarts, avec en sus une double-confrontation Pont-la-Roche / Girondins. Begnis est favori dans son face à face l'opposant à Jchess, et nous allons assister à un quart de finale très intéressant entre Gabs et Iceman, véritable challenge pour le Bétis qu'on aimerait voir briller plus souvent en Ligue des Champions.

Image

Mais le choc de cette phase éliminatoire sera sans nul doute le duel Olympique de Marcel / Dragons Montois, que des millions de téléspectateurs, repus de chips saveur oignon-barbecue :pizza: et de bière Grinbergerb :sante: , ne manqueront pas de suivre avec passion.
Et la passion du téléspectateur européen moyen, c'est que'q chose, ma bonne dame ! La veille du match, il va se dire, avec frisson, dans une sorte d'éclair de conscience : "tiens, demain soir, c'est le match !", avant de sombrer à nouveau dans la torpeur, attendant le signal, l'écho dans la brume, la révélation peut-être, qui d'un Jean-Jacques Bourdin, qui d'un Michel Onfray, qui d'un Nicolas Sarkozy, qui d'un DSK. Et pis le jour du match, des fois, il va penser "ce soir, c'est le choc ! :-o ", alors il aura envie de pisser, voire la chiasse dans certains cas, parce que notre supporter lambda, il est bien à fond dedans, vous voyez. Les meilleurs d'entre eux, qui ne font pas les choses à moitié, vont volontiers confier leur bas de laine à Monsieur Betclic, priant Saint-Christian-Jeanpierre pour que ça passe - tout en réaffirmant, que non monsieur, le pari sportif est tout sauf un jeu de hasard ! :grrr: Après une trentaine de clichés avec ses potos devant la télé, notre supporter ne manquera pas de relayer sur Twitarte ("mdrrrrrr, #suarez2015 dedicass a mon poto du taf gro") les quelques 50 photomontages à caractère humoristique en lien avec le match, tous aussi insignifiants les uns que les autres. Brave bête...

Image

Bref ! Le tenant du titre, éliminé prématurément en tour préliminaire de World Cup, n'en reste pas moins favori pour ce duel, ainsi que pour la victoire finale. L'Olympique de Marcel, de son côté, va tenter humblement de sauver les meubles, et d'avoir sa revanche de l'édition précédente. Éléments de réponse vendredi, verdict dans 10 jours.

Marcel champion !

18/08/2015

JOB DONE !

Treize points d'avance sur son dauphin à quatre journées de la fin des hostilités :

:coupe1: l'Olympique de Marcel remporte son septième titre de champion de Ligue 1 :coupe1:

La concurrence, trop irrégulière, n'aura pas fait le poids face à l'ogre blanc.
L'amertume après l'issue décevante en Ligue des Champions est presque oubliée.

L'entraîneur, quant à lui, est satisfait :

Sur le départ

28/08/2015

Image
. . . . BLASÉ, GUYINDULO S'EN VA
(Calembour made in Stade2)

En cette fin de saison plutôt tranquille où l'OM survole paisiblement son championnat, les dirigeants en profitent pour discuter mercato. Avec 33 joueurs dans l'effectif dont 10 au dessus de 28 ans, la masse salariale a tendance à peser lourd dans la balance. Les nouvelles cadences changent la donne concernant le centre de formation où il va falloir redoubler de rigueur pour faire évoluer de jeunes talents dans les temps impartis. Or, s'il est difficile de prêter, certains membres arrivés à maturité peinent à trouver leur place parmi les plans du coach. Un effectif adapté aux rythmes de juin dernier, avec 4 compétitions à disputer, mais trop fourni à présent.
La décision (rarissime jusqu'à présent) a été prise de transférer un cadre de l'équipe, ce qui présente un triple avantage : renflouer les caisses, confier le poste à un joker de luxe, et récupérer un formateur via le programme Staffexpé (vendez un joueur de 31 ans et recevez dans les 48 heures un staff neuf et expérimenté, voir conditions au dos). Le choix s'est porté vers Blazé Guyindulo, déjà approché par la concurrence en d'autres temps, et qui a finalement bien progressé au club. Ce départ devrait permettre d'ouvrir la voie à Fabio Cointreau, en qui le coach a pleinement confiance, titulaire avec Soral, Cabotin joker et Djorkaouff, talent sous-exploité jusqu'alors, devrait apparaître plus souvent sur la pelouse.

Image

Après avoir été recruté pour 1200Mt en février 2013, Guyindulo a marqué 106 buts en 246 matches, dont un doublé hier soir. Déjà titré avec l'Alpha2, il remporte avec l'Olympique de Marcel 4 titres de champion, 2 coupes nationales et 2 Ligues des Champions. Désigné comme capitaine pour son dernier match sous le maillot blanc demain soir, avec, on l'espère, un jubilé à la hauteur ! :)

Bilan de la saison

31/08/2015

Juillet 2015 - Août 2015 (dite "Saison 26")

Défifoot va mal. Ceci est incontestable. Fuite des anciens, malentendus en tous genres, plantages informatiques... Le jeu vit-il les heures les plus sombres de son Histoire ? Seul l'avenir nous le dira. En attendant, l'Olympique de Marcel semble totalement épargné par cette morosité ambiante.

CHAMPIONNAT

Promenade de santé
Que dire après ce brillant parcours de 18 journées sans défaite ? Que seuls Pont-la-Roche et l'ES Milloise, à domicile, auront réussi à tenir tête à l'OM, intraitable cette saison en Ligue 1, qui récolte logiquement un septième titre de champion dès la 14ème journée. Le club termine finalement avec 50 points, un record déjà réalisé par la passé à quatre reprises. La dernière performance de cette ampleur remonte à août 2012, lorsque Tacho offrait à l'OM un 3ème titre avec 67 buts marqués pour 7 encaissés (record offensif sur une saison de championnat).

Image

Dans la sillage de la fusée blanche, c'est Rasmus qui fait des étincelles. L'Excelsior AC se montre très opportuniste après les départs de Steph et Asder ; malgré une entrée ratée en Ligue des Champions, les diables rouges se montrent très entreprenants grâce à leur duo Chevalier-Santini (et non pas Chevalier-Laspallès, qui évoluent dans un autre registre). Leur deuxième partie de saison a donné lieu à de belles prestations offensives, d'où cette deuxième place avec la deuxième meilleure attaque de Ligue 1. Derrière, Chris devra se contenter de la 3ème marche du podium, tandis que les Girondins s'accrochent et se qualifient en Ligue des Champions. Morcenx-Bourg s'enlise une fois de plus, et va accompagner l'ES Milloise en Coupe des Challengers la saison suivante.

Image

Les promus auront été quasi-inexistants, Miami Monkey passe son tour tandis que Sita et le Marseille Olympique, heureux vainqueurs de la Coupe des Challengers, va disputer un match de barrage de maintien face à l'Olympique Lyonnais de Pongiste, avant de savourer sa première participation en Mondial Challengers.

Malgré ce parcours éblouissant, Julien Soral manque encore le coche quant au titre de meilleur buteur. Il faut dire que Guyindulo, Cabotin et Zlichi ont parfois fait de l'ombre à l'attaquant. C'est Santini de l'Excelsior AC qui lui vole la vedette avec 41 réalisations.

Image

Même constat au classement des passeurs ; si Zlichi et Frost cumulent à eux deux 40 services, Chevalier réalise à lui seul 33 passes et remporte le titre honorifique.

Image

Et l'on retrouve la paire Santini-Chevalier parmi les 5 meilleurs joueurs de la saison, en compagnie de Julien Soral, derrière Paganelli de Pont-la-Roche.

Image

LIGUE DES CHAMPIONS

Déception après le quart de finale tant attendu entre l'OM et les Dragons Montois. Au match aller, Soral ouvre le score de la tête à l'heure de jeu, mais les belges égalisent un quart d'heure plus tard. Un partout à l'aller, mission périlleuse au programme du match retour. Et face à une défense intraitable, les olympiens ne trouvent pas la faille, et encaissent l'unique but de la rencontre en deuxième période. Un coaching trop frileux de la part de Stand By Me, qui n'a pas osé prendre les risques de la saison passée, encaissant 7 buts sur la double-confrontation en voulant jour trop offensif.

La suite de l'histoire est marquée par l'élimination de Pont-la-Roche en demie-finale, à deux doigts d'éliminer Grinta Squadra, faute à un pénalty manqué juste avant la mi-temps du match retour.
Mais cette édition de Champion's League est avant tout la consécration tant attendue de La Sallette FC, éliminant les Dragons Montois, puis remportant la finale 3-2 face à Gabs. :coupe1: Félicitations à Bégnis, qui courrait depuis tant de saisons derrière ce titre, et va pouvoir représenter la confédération en World Cup. On lui souhaite bonne chance pour le tour préliminaire.

TROPHÉE DES FADAS

En lot de consolation
Si ce rendez-vous manqué en Ligue des Champions est une véritable contre-performance, l'Olympique de Marcel s'est fait plaisir pour cette 8ème édition du Trophée des Fadas, compétition trimestrielle de la Principauté du même nom. Dix-sept participants, des pointures pour la plupart. D'entrée de jeu, l'OM doit affronter le FC Borrachos (traduction : le FC Bourrés), et s'en sort très bien. Le Kick-Off FC en quarts, éliminé après le but en or de Félix Cabotin à la 121ème minute de jeu. La suite de l'aventure est placée sous le signe de l'attaque, 3-3-4 face aux Stars du coach Le Sage, puis en finale contre Jack le Havrais ; match gagnés 2-1.

Image

Marcel est sacré Prince des Fadas pour la deuxième fois. Une performance de bon augure, puisque la dernière victoire dans cette compétition amicale avait précédé le doublé championnat-Champion's League en 2014... Croisons les doigts. En attendant, tournée générale, pastis pour tout le monde !

Image

Ajouter un commentaire