Créer un site internet

Saison 20

Coup d'envoi

20/05/2014

:-x      #Reprise      :D

Bon, ça passe toujours aussi vite ! Une nouvelle page d'aventures va être écrite, en avant pour 18 nouvelles journées de folie !

En cours de saison passée, le Real Madrid CF de mec551 a fait pression sur Marcel et son gardien de but Rémi Salengro, pour qu'un échange soit fait entre les gardiens titulaires des 2 clubs. Âgé d'un an de plus, son homologue Anthony Lopes possède malgré tout les qualités pour assurer de belles prestations, et l'OM pouvait négocier cet échange en position de force puisque le jeune Tristan Delavet, 22 ans, qui fait actuellement ses armes en deuxième division, est d'ores et déjà désigné à la succession de ce poste clé. Le deal a donc finalement été conclu, Marcel empochant une prime de 5250Mt nets. 8-)
Hormis ce changement, l'effectif pro n'a pas changé d'un iota durant l'intersaison. On espère que les vieilles gloires, Karembeauf, Guiliglia et Kiloutou, sauront faire profiter de leur expérience et de leur charisme pour imposer une bonne dynamique au reste du groupe. Les Zlichi, Guyindulo et Salgado doivent finaliser et parfaire leur expérience du terrain avant d'hériter du flambeau de titulaire d'ici quelques mois. Tous les projecteurs seront rivés sur le tandem Vuillemain-Cabotin, qui a fait ses preuves et se doit d'assurer le spectacle. :P

Quant aux "petits nouveaux", issus du centre de formation, certains d'entre eux auront sans doute la chance de jouer leurs premières minutes sous le maillot blanc-azur.

Jean Doc Vador, 22 ans.

Repéré aux NY Red Bulls alors qu'il n'avait que 17 ans, Doc Vador est intégré à l'Olympique de Marcel pour 200Mt et profite d'une formation sur-mesure, autant sur le plan technique qu'athlétique. Aujourd'hui, sa grande force est sa vitesse. Prêté à Bordeaux puis aux 11 Gloires, il est quasi-mûr pour le haut niveau, encore quelques points à travailler en défense cependant.

Pierre Loupet, 21 ans.

Même pas 22 ans et déjà vedette ! Il faut dire qu'avec un niveau technique approchant la perfection, les fans de l'OM ont déjà encensé cette "pépite" en coupe nationale. Repéré en mai 2013, formé de A à Z, il doit encore travailler physiquement, et pêche par manque d'expérience. Tout ceci fait de lui le joker par excellence.

Paul Aguinne, 22 ans.

En voilà, un vrai olympien de souche ! Recruté à ses 16 ans et pris sous l'aile de l'expérimenté Antoine Lagrange, Aguinne possède toutes les qualités d'un bon défenseur central. Tout comme son coéquipier Doc Vador, il évolue successivement à Bordeaux puis aux 11 Gloires, club dont il fait partie jusqu'au 1er juin. Déjà doué d'une bonne expérience, en cas de non-prolongation du prêt, son retour à l'OM devrait être encore discret, tant le niveau en défense y est relevé.

Championnat : à quoi s'attendre ?

Les changements de confédérations ayant décidément des dommages collatéraux considérables, ce ne sont pas 2 mais bien 3 clubs de L2 qui montent en première division... L'ES Milloise, champion de D2, est considéré comme le plus fort de ces 3 clubs, vient ensuite El Maestro du manager Hellboy qui devra se montrer plus efficace que lors de ses précédentes apparitions en L1, et enfin, celui qu'on n'attendait pas, l'AS Monaco FCL, [barre]voleur[/barre]vainqueur de la Coupe des Challengers en décembre 2013. Pour sa première participation en Ligue 1, cette équipe devra faire preuve de rigueur et d'inventivité pour prendre les points là où il le faut et pourquoi pas créer la surprise.

Malaga, qui a étonné la saison passée, saura-t-il réitérer cette performance ? Qui suis-je pour le prétendre ? Qui suis-je pour l'écrire ? Qui suis-je ? Où vais-je ? Le tenseur des contraintes est-il toujours diagonalisable dans une structure pseudo-isotropique ? Non.
Quant aux autres formations, Bonneuil FC reste une fois de plus le plus fort en termes de NPA, mais devra s'interdire les faux-pas s'il veut conquérir un titre de manière sérieuse. Car le FC Kateur entend bien conserver son titre, PLR entend bien retrouver au plus vite sa réussite passée, Morcenx-Bourg entend bien jouer enfin les premiers rôles, et Marcel entend bien le son d'une cornemuse portée par Haroun Tazieff sous l'Eurotunnel en scaphandre de cuir-moustache affublé d'une ceinture de casseroles de papier Ikea, qui crie "Apéro !". Voilà. :rouge:
On n'est pas des manches, on s'relève les manches, et ça part !

Ligue des Champions : abordable, mais...

Enfin un groupe à la portée de l'OM en cette entame de Champion's League ! Il faut dire qu'après des tirages bien difficiles lors des précédentes éditions, et une deuxième place en fin de saison dernière (+coupe hoolantine :mrgreen: ), on ne pouvait pas faire pire. Il faudra donc compter ce coup-ci avec le troisième de Ballony, mené par le fameux Andretinho qui nous a régalé à la dernière Interconf, et s'avère être un sérieux concurrent. Le troisième de Galand, le Classic Legend de Grimms, se présente comme un bon club, sans plus, tout comme le quatrième de Cornerra, LensoisOnLine. Bref, c'est abordable, mais Marcel devra jouer très sérieusement, car trois matches, c'est très peu (trop peu ?) !!

FC Kateur tombe dans un groupe plutôt relevé qui regroupe La Salette FC et Grinta Squadra, mais Asder devrait une fois de plus surprendre par des tactiques venues d'ailleurs.
Le groupe de la mort, c'est encore et toujours le groupe 3, dit "le carré VIP" : Bonneuil FC, Les Georgeliens, España (ex-Dragons Montois), les Orchidoclastes.... :shock:
Enfin, Morcenx-Bourg s'en sort plutôt bien, dans le groupe 4 avec le désormais célèbre FC Cassis, et 2 prétendants plus modestes, Marseille et Racing Club. Mais encore une fois : attention, 3 matches ce n'est rien du tout !!


Bien ! Des questions ? ... non ? Alors, exécution ! :rofl:

Entretien avec Asder

21/05/2014

L'HEURE DE LA VÉRITÉ VRAIE

Tandis qu'Asder, coach emblématique du FC Kateur et tôlier de la Confédération 45, quitte le poste de capitaine des Colts 45, nous nous devions d'obtenir de lui quelques explications, et également ses réactions quant aux compétitions officielles que son club a disputées.
L'intéressé s'est laissé prendre au jeu, à tel point que notre reporter a pu aller prendre un café entre deux questions. Plus précis et plus complet qu'une préface de Bernard-Henri Lefist, voici en exclusivité un grand moment de 'terview.

SBM Et un de plus ! Le FC Kateur n'aura pas survolé le championnat, mais le titre est au bout ! Ne doit-on pas craindre un effet de lassitude ?
Asder Salut Stand et merci pour l'interview ;-)
C'est vrai que cette saison a été bien plus homogène que les précédentes dans l'ensemble, mais on remporte le titre à une journée de la fin et pas sur une défaite à la dernière journée comme la saison précédente, de ce fait on l'a quand même bien vécue :D . Ce championnat était différent de ceux de d'habitude, plus indécis et compact sur les 3/4 de la saison. Je pense vraiment que le niveau tactique de la L1 Hool a progressé surtout certains coachs qui se sont hissés au niveau des premiers : stand et Loucat, mais aussi Rasmus qui manque de régularité et tâtonne un peu mais il passera bientôt le pallier je pense... sans parler de Juan qui reste un tacticien hors paire bien que très disperser, il va pouvoir tester 10 à 12 tactiques dans les matchs officiels sur une saison... c'est un dingo ;p mais quelle efficacité avec sa petite équipe... et c'est vraiment plus sympa, le challenge garde tout son piquant et ça... J'ACHÈTE !!
Du coup pour l'effet de lassitude... on repassera :souri: il faut sans cesse se remettre en question et essayer d'avoir un léger temps d'avance sur le reste de la meute, ce qui commence à me manquer... plus trop le temps de tester et les loups progressent vitent... je pense que c'est ce qui a coûté cher à chris cette saison (il gagne facilement ses matchs face aux coachs des autres conf avec sa tactique fétiche mais en Hool C45 les coachs ceux sont adaptés), mais je ne m'en fais pas pour lui, il sera redevenir illisible et intraitable. :)

SBM En LDC, vous échouez en finale, une fois de plus. Qu'a-t-il manqué à l'équipe sur cette édition ? Et peut-on considérer le FC Kateur comme un "grand" de C45 ?
Asder Oui malheureusement... [justifier]mais mine de rien on sort très confiant de cette compétition et l'on sent (oups... je m'emballe peut être un peu...), on se dit que peut être notre heure approche... même si le score de 5-3 parait sévère, à la 87eme minute nous menions encore 3-2 face au Ballon d'or 2013 Défifoot (ça doit tout de même pas être un rigolo en face :P )... après l'expérience a dû parler... on avait pas vraiment travailler nos changements dans le sens d'une prolongation, mais plus pour une séance de tir au but... au final on c'est fait manger au milieu en prolongation et l'on n'existe pas, les tirs s'accumulent et on en prend 2 dans la musette... "emballez c'est pesé ! allez les danseuses on remballe... on va aller faire un tour à la buvette là on se fera surement moins donner !!"
Pour le "grand" de C45 on attendra encore un peu... voir beaucoup... un grand club, c'est un club qui gagne des titres alors un grand club de Hool peut être en ce moment... on a réussi à glaner 5 titres sur les 10 mis en jeux depuis octobre 2013 dans la division certainement la plus relevée et homogène de C45, donc là on ne peut plus vraiment se cacher... mais au niveau de la confédération... un petit titre de Challenger la saison du triplé et puis s'en va... donc je crois que le palmarès parle de lui même... si il est vrai que l'on fait parti des favoris de la LDC, il nous manque encore quelque chose pour prétendre au grade dont vous nous parlez cher ami ^^ (contrairement à FED, CHRIS ou HERVE qui ont tous les 3 accrochés leur nom au panthéon de notre belle confédération !)

SBM En fin de saison dernière, tu as délaissé le poste de capitaine des Colts 45. Quelle expérience tires-tu de ce rôle ? Seras-tu aussi impliqué pour l'IC 2015 ?

Asder Ahhhh les colts45!!! Mon fil rouge sur le jeu...
C'est vrai que j'ai dû laisser ma place de capitaine à un grand travailleur de l'ombre de la confédération n'est-ce pas champion ;-)
Ce ne fût pas par choix, mais comme je l'ai envoyé en mp à l'ensemble des colts du fait que ma carte de supporter arrive à son terme et je n'avais plus pensé que mon capitanat en découlait. Du coup... poutch en règle de Défifoot qui me met un bon coup de pied au Q et m'envoie sur les roses :superp:
Mais au final ce n'est certainement qu'une bonne nouvelle pour tout le monde et aussi pour moi. J'étais vraiment beaucoup moins dispo ces derniers temps et je ne pouvais assumer mon rôle comme je l'aurai souhaité... du coup le brassard change de main avec une nouvelle motivation, de nouvelles idées, une autre connaissance du jeu et de son environnement, que du bonus quoi !
D'ailleurs je remercie tous les colts de m'avoir fait confiance jusque là, cela aura vraiment été une période très sympa, avec des phases plus ou moins dynamiques. Mais il est compliqué et cela demande beaucoup de temps et d'investissement d'arriver à faire vivre la nation, je pense que j'aurai pu faire beaucoup mieux, mais le temps m'en a manqué...
Je suis par ailleurs très fier du parcours des 2 équipes en IC 2014, mine de rien cela restait de l'apprentissage, c'était seulement notre 2éme participation et la 1ere pour beaucoup de colts et nous nous en sommes bien sorti. J'espère que cela aura donné le goût à tous d'y participer de nouveau en 2015 !! Ce sera le cas pour moi !!!
Bien entendu je reste dispo, motivé et reprendrai le brassard à la demande des colts en cas de vacation du capitanat sans aucun souci !

(coupé au montage) SBM Bon à part ça, comment ça va la petite santé ? Pas trop chauchaud au front-front, on prend toujours ses pastilles bleubleues et ses pastilles rourouges ?
Asder Oui malheureusement... mais mine de rien on sort très confiant de cette opération du poumon gauche et l'on sent (oups... je m'emballe peut être un peu...), on se dit que peut être notre heure n'approche pas encore... même si l'examen parait sévère, depuis 17 ans nous sommes à la charge du Directeur 2013 des Cliniques de Paris (ça doit tout de même pas être un rigolo en face :P )... après l'expérience a dû parler... on avait pas vraiment planifié nos changements dans le sens d'une hospitalisation, mais plus pour une séance de chimio... au final on s'est fait manger au milieu en pneumologie et l'on n'existe pas, les crises s'accumulent et on se prend 2 doses de morphine dans la musette... "emballez c'est pesé! allez les danseuses on remballe... on va aller faire un tour à la buvette là on se fera surement moins donner !!"

SBM :shock: Merci pour ce témoignage poignant, Asder, nous sommes de tout coeur avec toi dans ces combats...

On hésitait à sponsoriser cet entretien par Kaderfour, BricoKado ou le café Karteur Noir, mais bon voilà, pas eu le temps... :-?

Nul doute que le FC Kateur est entre de bonnes mains, et continuera à progresser pour s'imposer comme leader de la confédération avant la fin de l'année civile. Et à partir de là seulement, il faudra, peut-être, songer à viser plus haut, afin d'être performant en World Cup, à la condition qu'une réelle émulation se mette en place chez l'ensemble des Colts 45. Et ceci commence dès aujourd'hui, par la formation des jeunes autant que par l'apprentissage tactique. :chinois:

C'était Stand By Me pour Téléfootre, sport et trafics en tout genre, à vous les studios ! 8-)

Ligue des Champion : l'OM en quarts

04/06/2014

SUEURS FROIDES

On le dit, on le répète, trois matches de groupe en Ligue des Champions, c'est très peu ! Comme en Coupe du Monde, chaque rencontre est déterminante, et Marcel a failli se faire surprendre malgré une entame de qualité.

Dès la 1ère journée il faut venir à bout d'un Classic Legend plutôt coriace qui n'échoue que 1 à 0, but signé Cabotin sur un service de Vuillemain, vous commencez à connaître la chanson. :) Dans l'autre match, Chelsea écrase un LensoisOnLine inexistant, 4-0.
L'OM a l'occasion de prendre une sérieuse option pour les quarts de finale en deuxième journée. Et concrétise : tandis que Classic Legend réalise une belle performance face à Chelsea 2-1, l'OM corrige le club nordiste 5 à 0, sans grande résistance face à une absence de coaching indigne de la Ligue des Champions. LensoisOnLine, 4ème de Cornerra la saison passée, illustre malgré lui la situation actuelle de la L1 Cornerra : une domination sans partage du coach Federer, suivent Gabs et Cooolas, puis un peloton homogène de clubs peu brillants tant par le niveau de l'effectif que par le palmarès. :-x
En cette 3ème journée, l'OM n'a qu'un seul point à prendre pour se qualifier en première position. Mais le jeu tactique, côté olympien, est très mal adapté à l'adversaire du soir, Chelsea, qui joue offensif et occupe l'espace. Diego Costa fait son festival, les londoniens mènent 3-1 à la mi-temps. Dans les vestiaires, ça gronde ! Pas question de laisser tomber la première place de la poule ! Et pourtant... la deuxième période s'avère calamiteuse et la rencontre se solde par un cinglant 5 à 2.
Deux mauvaises nouvelles : la première, Marcel manque la première marche du podium. La seconde, bien plus grave : en cas de victoire par au moins 4 buts d'écart de Classic Legend sur Lens, l'OM pourrait dire adieu à la Ligue des Champions. Quand on sait ce que vaut LensoisOnLine et ses prestations souvent calamiteuses, on a des raisons de s'inquiéter et de mal dormir... :-?
Autant dire que la section diplomatie de l'Olympique de Marcel a du se démener durant trois jours pour sortir Koplensois de sa torpeur et le sommer de préparer sa rencontre. Et fort heureusement, le match a été joué correctement, 90 minutes bien longues sans aucune occasion dangereuse de part et d'autres.

Et l'aventure continue...
 
Après ces péripéties, nous y voilà enfin, en quarts de finale ! La dernière apparition à ce stade de la compétition remonte à... février 2013 ! Même si la Ligue des Champions ne fait pas partie des objectifs de la saison, deux rencontres bien plaisantes face au Bonneuil FC sont au programme, tandis que Chelsea, 1er du groupe deux, hérite du dauphin du groupe 3, qui n'est rien d'autre que l'España de Federer. Comme quoi, terminer premier n'aurait pas forcément facilité les choses. 
 
 
Voici donc le tableau de ces quarts de finale, on salue au passage les réussites du FC Kateur et de Morcenx-Bourg, qui ont tous deux dominé leurs groupes respectifs en finissant en tête, et sont confrontés ici à des adversaires clairement à leur portée. ;-)

Sur le toit de la conf'

18/07/2014

* :coupe1: * * * :coupe1: * * * :coupe1: * * * :coupe1: * * * :coupe1: * * * :coupe1: * * * :coupe1: *

Eh bien… ça y est. On l’a fait. Le manager Stand by me, c’est une première période d’initiation, de 2007 à 2008, puis l’affirmation de 2008 à 2011. Une année sabbatique pour mieux revenir en septembre 2012. Et à force d’analyse tactique, de patience dans la formation, la lente ascension, parsemée d’embûches, dans la hiérarchie des clubs de notre confédération se concrétise peu à peu. Il a fallu essuyer de nombreux revers (on en essuiera d’autres, soyez rassurés), des résultats parfois incompréhensibles, pour se montrer peu à peu efficaces au sens premier du terme, et finalement, il faut bien le dire, opportunistes.
C’est donc un message tout particulier aux managers, novices ou expérimentés, qui doutent de leur avenir défifootien : formez, entrainez, transférez (avec modération), testez, comparez… gardez espoir, votre heure viendra.

Qui aurait pensé au moment du tirage des groupes que l’Olympique de Marcel réaliserait une telle performance ? On était certes confiants quant à une qualification plutôt aisée en quarts de finale ; chose qui fut démentie au vu de la déroute de la troisième journée (cf. l’article « Sueurs froides »). C’est donc après quelques frayeurs que l’OM fait sa réapparition en phase éliminatoire de cette prestigieuse compétition. En se positionnant deuxième de son groupe, Marcel peut éviter le monstre Federer et sa bande, également classé deuxième, mais affronterait dans ce cas un compatriote de Hoolantine. Ce ne sera ni le FC Kateur, ni Morcenx-Bourg, mais bien le Bonneuil FC qu’il faudra défier à deux reprises. Ça s’annonce ardu, mais pas insurmontable, à l’inverse de la tâche qui attend le Chelsea FC, premier de la poule devant Marcel, qui doit jouer l’España de Federer. :peur1:

:arrow: L’OM démarre à domicile dans son enceinte survoltée de 75000 spectateurs. Qui ne seront pas déçus. Deux 4-3-3 sur le terrain, mais dans deux registres complètement différents. Et à la 13ème minute, Cabotin envoie dans les cages un excellent centre de Leffmen. 1-0 à la mi-temps. Mais dès la reprise, c’est le coup dur : égalisation Francilienne. On connaît l’importance des buts marqués à l’extérieur en Ligue des Champions. Bien heureusement, Vuillemain transforme un pénalty accordé à la 75ème minute. Et quelques instants plus tard, Guyindulo, ayant remplacé poste pour poste Cabotin, imite son prédécesseur en marquant le troisième but olympien. Dans les tribunes, c’est l’euphorie, mais pas l’explosion. Parce qu’au retour, à l’extérieur, il faudra être aussi forts.
C’est pourquoi la tactique de l’OM est exactement la même ; le coach steph affiche quant à lui un repli défensif marqué, dans un style de jeu globalement similaire. Le score final est donc logique : 0-0. Marcel obtient son ticket pour les demis, à l’instar du FC Kateur, d’España et de Morcenx-Bourg.

:arrow: Le tirage au sort est clément pour Marcel : opposition prévue au Morcenx-Bourg, avec l’aller à domicile. Paradoxalement, cette affiche s’avère même a priori plus simple que le quart de finale, car Loucat se cherche encore tactiquement. L’intuition devient réalité en ce soir du 24 juin, lorsque les travées de Marcel Boulet s’embrasent pour de vrai, après une leçon de football impitoyable : 11 tirs cadrés, 5 occasions dangereuses, 7 corners, mais on retiendra surtout le triplé de Cabotin, désormais LE buteur n°1 de l’OM. :-o Dans l’autre rencontre, on se dit que ça va être très compliqué pour Asder, défait à l’extérieur, ayant néanmoins marqué ce petit but de l’espoir (3-1).
On ne change pas une équipe qui gagne, et le match retour est très bien géré, Morcenx-Bourg n’ayant pas suscité l’ombre d’une révolte. La surprise, elle nous vient de la CK-Tacle Arena, où le FC Kateur renverse España au terme d’un match extrêmement serré et véritablement haletant. :shock: Si la Hoolantine ne fait pas la fête, au moins deux de ses clubs sont heureux de parvenir en finale de la plus prestigieuse des compétitions officielles en confédération. :P

Le petit Marcel qui monte, qui monte...

C’est dans un contexte particulier que ce choc de faux-titans va avoir lieu. D’un côté, l’Olympique de Marcel, 4 défaites en 26 matches officiels, en course pour le titre de champion. De l’autre, le FC Kateur, qui élimine l’équipe de Federer, et remporte la coupe nationale 3-1 face à… Marcel. Cette finale a donc non seulement des airs de revanche, mais accessoirement un enjeu de taille : pouvoir représenter la confédération 45 lors de la prochaine World Cup. Malgré tout, la pression reste du côté d’Asder, qui joue sa énième finale sans jamais avoir décroché le Graal. Pour l’OM, c’est une grande première, les précédentes apparitions en Ligue des Champions se soldant la plupart du temps par de piètres performances. Dans le camp olympien, à vrai dire, on prend les choses de manière pragmatique sans vraiment réaliser l’ampleur de la performance, et c’est tant mieux : il est encore trop tôt pour savourer ce qui n’est même pas encore acquis. Échaudé par trop de saisons blanches, les olympiens ont soif de victoire. :boxe1:
Dans l’atmosphère estivale de juillet, devant les 80000 personnes du Mac-Arena de Rio Pepito, le FC Kateur aligne comme certains le pressentaient une zone milieu offensive bien garnie. Et fort heureusement, la défense de l’OM est placée assez haute. Le match tiendra-t-il ses promesses ? :hum:

… à moitié seulement. La bande à Asder semble tétanisée par l’enjeu, ou par l’émotion… quoi qu’il en soit, les duels en milieu de terrain sont à l’avantage de Marcel, ouverture du score à la 9ème minute par ce diablotin de Cabotin. :evil: Rien n’est joué, mais Kateur n’y arrive pas. A tel point que le gardien Lopes n’a eu aucune interception délicate à gérer durant 90 minutes. En défense, le patron s’appelle Yumichika, formé au club, toujours fidèle, il convient de lui rendre hommage ici. Le coup de grâce est donné par Vuillemain, à la 83ème minute : action classique et imparable, l’attaquant seul feint la passe en profondeur mais adresse une frappe puissante de 20 mètres qui trompe Nhuram. 2-0. La messe est dite. :bravo:

Première étoile (et ce que ça change, ou pas).

Alors oui, on peut être fiers de cette première étoile qui vient désormais orner le logo du club. Mais pas de méprise : l’OM n’est pour le moment pas un géant de confédération.

Tout d’abord, parce que cette victoire en Ligue des Champions tient un peu de la réussite (pléonasme :mrgreen: ). Une poule abordable, puis trois coachs bien connus au programme ; on a vu plus ardu. Qu’aurait donné une finale contre Federer ? Un tout autre match. Et une toute autre issue, assurément.

Puis, évidemment, une grosse vague de départs en retraite va sévir, d’ici l’automne. Le centre de formation regorge de talents, et l’OM a les moyens de recruter du lourd ; un véritable challenge managérial en perspective.
Et enfin, à court terme, on verra ce que donne la participation en World Cup. Forts de notre expérience en InterConfédération, on sait ce ne sera pas du gâteau… en espérant ne passer pour des rigolos.

A très bientôt pour un bilan complet de la saison, à ce qu'il paraît, on est en course pour le titre, à ce qu'il paraît... ;-) :D

Le doublé !

23/07/2014
:D _ Dans la foulée... _ :D
 

Récit de ces 18 dernières journées incessamment sous peu... ;-)
:fete::fete:

Bilan de la saison

25/07/2014

Mai 2014 - Juin 2014 (dite "Saison 20")

Bien le salut à toi, supporter notoire qui vient pointer ton museau de renard sur le canard de l'ambiance ! Peut-être es-tu un habitué de ces chroniques, et voilà maintenant de longues semaines que tu piaffes à l'idée de découvrir la dernière en date... ou est-ce la première fois que ce génial topic s'affiche à ton écran, petit scarabée ? Dans tous les cas, soit certain d'avoir fait le bon choix. Car Marcel, fort de ses récents succès, est désormais plus riche que la prince du Qatar, plus arrogant qu'un Bernard Tapie aux assises, plus mordant qu'un Suarez au duel... :mrgreen:
La saison s'achève sur un doublé, cousin. Mais genre, un vrai doublé, quoi. THE doublé. Et encore, tiens-toi bien, qu'on a failli faire le triplé. Ça t'en bouche un coin, hein ? Allez, prends-en de la graine, petit scarabée, et bonne lecture. :chinois:

CHAMPIONNAT

Le sacre, enfin
Bien que n'étant pas forcément le mieux armé en termes de NPA, l'OM a retenu les enseignements des saisons passées tout en forgeant un collectif soudé, dans lequel chacun joue un rôle précis. L'expérience des anciens complète la fougue des jeunes talents. Bon, c'est sûr, s'il n'était question que de collectif, ce serait trop simple. La tactique a évidemment fait la différence à maintes reprises.
Dès la première journée, Marcel doit batailler pour remporter ses trois premiers points à domicile face au premier des trois promus. Une bonne chose de faite puisque le déplacement au FC Kateur s'annonce des plus périlleux. En réalité, il n'en sera rien : les olympiens l'emportent 2-0, victoire précieuse, bonne dynamique malheureusement stoppée par Pont-la-Roche lors de la troisième journée, qui gagne 2-1 à Marcel Boulet. Six points en trois journées, bilan correct, la priorité passe à la Ligue des Champions, où, il faut sortir de la poule tel un oeuf fraîchement pondu.   
 
Ce soir on vous met le feu ! ! !
 
S'ensuit alors une fabuleuse série de treize matches invaincus, dont onze victoires, sept de rang en championnat.
On retiendra le succès retentissant face au Bonneuil FC (double-succès devrait-on dire, championnat + Ligue des Champions), ainsi que le match retour contre le FC Kateur, extrêmement tendu, où l'OM s'impose finalement 1-0 grâce au but d'un vieux briscard, Leffmen...
A l'aube de la 11ème journée, l'Olympique de Marcel prend d'assaut les sommets de la confédération. Victoire écrasante en demi-finale de Ligue des Champions, finale de coupe Nationale au programme et tête de championnat à conserver. Mais là, c'est le coup d'arrêt. L'équipe se déplace au Pont-la-Roche et s'incline 3-1. Marcel n'est donc pas infaillible comme le prétendaient les penseurs de Branle-Football (c'est des types, leur boulot c'est de penser... alors, ils pensent : "... ... ... ...bon allez, on va bouffer !"). C'est à s'y méprendre, vu la correction infligée à l'Excelsior AC - qui décidément peine à retrouver ses lettres de noblesse - à la 13ème journée.
 
Semaine noire, final en or
C'est à partir de là que tout se joue. Deux finales en perspective - trois en comptant la ligue 1. Ça commence très mal, le Bonneuil FC remporte à domicile 2-1 ce qu'on pense être la finale du championnat, dominée par les franciliens malgré la réduction de l'écart olympienne. Deux points d'avance et une différence de buts avantageuse, Bonneuil FC semble tenir sa saison.
S'ensuit une finale de coupe Nationale là encore maîtrisée par l'adversaire, et remportée logiquement 3-1 par le FC Kateur, qui tient son billet pour la prochaine Champion's League et compense un début de saison quasi-catastrophique. :-?
C'est à ce moment précis qu'il a fallu puiser les ressources mentales indispensables à quiconque veut gagner. Et c'est à ce moment précis qu'à lieu le tournant décisif :

 

 

MATCH DE LIGUE 1 DE LA SAISON
 
Championnat, 15ème journée
Olympique de Marcel 3 - 2 Malaga
 
En plein doute, mais ayant tout à gagner en cas de sursaut, l'OM reçoit le club sans prétentions de Malaga, pensionnaire de milieu de tableau qui bâtit sur le long terme, et qui en attendant se plaît à jouer les troubles-fêtes en L1. Trouble-fête, c'est bien le terme adéquat; mener 2-0 à la mi-temps, en ayant sauvé un pénalty, chez un adversaire supérieur, dont la victoire est vitale pour la suite. Incitation au désordre public, devrait-on même dire ! Dans les vestiaires, ça gronde autant qu'en tribunes. Pas de victoire, pas de pépitos au goûter ! Ça motive. :P
Deux 4-3-3 de styles opposés se font face, et l'avalanche de centres olympiens finit par avoir raison des andalous : en cinq minutes, le trio Leffmen-Vuillemain-Cabotin remet les pendules à l'heure ; 2 partout, la balle au centre. Il reste vingt minutes à jouer, les supporters reprennent de la voix. On revient de loin, mais ça ne suffit ni pour la course au titre... ni pour les pépitos !!! :P
Heureusement, s'il y en a un qui a faim à l'OM, c'est l'attaquant Blazé Guyindulo. Blasé, il l'est d'être l'éternel remplaçant, frustré de ne pouvoir jouer les premiers rôles autant en football qu'avec sa femme, on le dit habitué de la Fistinière et du Fucking-Blue-Boy... mais cela ne nouuuus regar-deu pas ! Puisqu'il inscrit à la 91ème minute, tel un Wiltord contre l'Italie en finale de l'Euro 2000, un but pourri mais ô combien précieux. Le stade exulte, Christian Jeanpierre a un orgasme, Arsène Wenger se roule par terre, et Lizarazu se fout à poil ( :-o :shock: :-o ). Renversement de situation et avantage Marcel.
Concrétisé quelques heures plus tard par la surprenante défaite 2-1 du Bonneuil FC contre l'Excelsior de Rasmus.
 
 
Il reste trois journées et le mano à mano s'annonce tendu ; pas le droit à l'erreur. Cabotin fait encore parler de lui, 1-0 contre Morcenx-Bourg. La Ligue des Champions ramenée à la maison, plus que deux matches à gagner, pas les plus difficiles mais seulement un point d'avance au classement. L'ES Milloise ne fait pas le poids, et Monaco, pour sa dernière prestation en première division, nous gratifie d'un non-match. Marcel est champion. :lux:
Les vieux de la vieille ont connu l'époque où Tacho avait mené l'OM au sommet, en 2012, mais sans réaliser de doublé.
Sont donc sacrés double-champions le japonais Yumichika, le calédonien Karembeauf, l'ivoirien Kiloutou et l'argentin Guiliglia. Leurs anciens partenaires de jeu, le brésilien Etiendao, le suisse Lagrange, Pascal Omerta ainsi que le polonais Popol étaient au rendez-vous pour les féliciter. Mais tout de même un peu dégoûté d'avoir pris leur retraite à 34 ans... :lol:
 
 
La vie des autres
La petite déception de la saison, c'est Asder, qui manque son entame de championnat et perd de nombreux points. Ce départ bien terne est compensé par un parcours brillant en ligue des champions, une victoire en coupe Hoolantine, et une remontée exceptionnelle qui lui permet d'accrocher la 3ème place au soir de la 18ème journée. Nul doute que la saison prochaine risque de sourire au FC Kateur. :roll:
Pont-la-Roche nous a déçu en coupe des Challengers, éliminé prématurément en huitièmes de finale, pour un parcours correct en championnat ; 4ème, les verts et bleus renouent avec l'élite puisqu'ils disputeront la prochaine champion's league. 8-)
Morcenx-Bourg a laissé des plumes en coupe d'Europe et s'effondre face aux têtes de Ligue 1. Loucat jouera la prochaine coupe des Challengers.
L'ES Milloise conserve sa place en première division en ayant disputé les demies de Challengers. Et Malaga se maintient, une fois de plus.
 
COUPE NATIONALE
 
 
Pas grand-chose à raconter, si ce n'est une entame bien gérée face à des adversaires abordables, une demi-finale arrachée en prolongation par le plus petit des scores, qui permet à l'OM de remettre en jeu son titre en finale contre Asder. L'issue est malheureuse mais pour rien au monde on échangerait une Ligue des Champions contre une coupe Nationale... ;-)
 
Distinctions diverses
Cabotin et Gus Junior se sont une nouvelle fois livrés à une lutte à distance pour le prix du meilleur buteur. Le triplé de l'olympien en dernière journée ne suffira pas, Gus Junior reste en tête avec 1 passe décisive qui fait la différence.
 

Au niveau des passeurs, Clément Jr est seul en tête mais avec autant de réalisations que celles de Vuillemain et Leffmen...

Ajouter un commentaire