Créer un site internet

Saison 16

Coup d'envoi

18/08/2013

C'est la reprise !
 

Après une intersaison de courte durée, c'est parti pour de nouvelles aventures ! :bang:

En championnat :
le départ en retraite d'un taulier de la défense centrale, Antoine Lagrange, fait en théorie baisser le niveau moyen du club. Ce fait est biaisé par les données du centre de formation ainsi que la taille de l'effectif. Il faudra compter sur les individualités et avant tout sur l'aspect tactique pour faire mentir cette donnée.

Le niveau est globalement homogène, PONT-LA-ROCHE sera sans doute moins dominateur que les saisons précédentes mais bénéficie d'une grande expérience. Seule l'ES Milloise semble bien en-dessous, et devra lutter avec un effectif de moins de 20 joueurs aptes au haut niveau.
L'arrivée de l'Oympique de Cayenne depuis la L2 est une situation extrèmement particulière. La montée de ce club est due à un concours de circonstances puisque c'est Roubaix FC qui était 2ème de L2. Mais son manager ayant décidé de migrer en Confédération 8, Tacho et son équipe sont aspirés en L1.On connaît les qualités d'entraîneur du Guyanais qui fut à la tête de l'OM de novembre 2011 à août 2012. De belles retrouvailles, oui, mais un adversaire à considérer : avec un effectif spcialement remanié pour l'occasion et composé principalement de joueurs de grande expérience, Cayenne pourrait bien jouer les trouble-fêtes cette saison. On lui souhaite les meilleures réussites, d'accord, mais en coupe des Challengers seulement ! :mrgreen:

Suite à ses bons résultats en championnat, Marcel joue la
Ligue des Champions.

Bilan de la saison

19/10/2013

Août 2013 - Octobre 2013 (dite "Saison 16")


Une saison riche en rebondissements dans tous les domaines. Aussi bien au sein du club que dans le reste du petit monde de la Hoolantine de la 45ème confédération.


CHAMPIONNAT

Un départ catastrophe
On le savait, Tacho est un grand manager. Son passage furtif en confédération 45 aura convaincu les plus sceptiques. Bénéficiant d'apports financiers du milliardaire bien connu du monde industriel, POLO5405, l'effectif de l'Olympique de Cayenne est renforcé sur tous les postes grâce aux venues de joueurs trentenaires expérimentés. La première journée oppose donc les Cayennois, à domicile, à Marcel. Le match est nettement plus serré que prévu, et le promu l'emporte à la 89ème minute : 2-1. :(
Il n'est pas rare de voir un promu s'imposer en début de championnat, lorsque les effectifs, au plus haut de leur forme, surprennent à la faveur de tactiques plus ou moins bien rodées. On se dit par conséquent qu'il ne s'agit là que d'un accident pour Marcel, et d'un résultat favorable pour Cayenne. En effet, la J2 voit l'OM écraser le FC Igualada 3-0 grâce à une mise en place tactique idéale. La suite des évènements est moins rose : à la désillusion en Ligue des Champions s'ajoute la moyenne peu glorieuse de 2,4 buts encaissés/match à la veille de la 6ème journée, conséquence d'une rencontre désastreuse face à l'autre promu, l'ES Milloise, après laquelle il était difficile de se relever pour affronter sereinement FC Kateur et NYFC. Heureusement, la fin de cette première partie de saison est plus clémente, et la défaite contre Pont-la-Roche est malgré tout encourageante, pour ne pas dire enthousiasmante, pour un OM 7ème du championnat.
Les matches retour se déroulent nettement mieux, mais il est clair que la réussite connue en juillet n'est plus au rendez-vous, comme le montre la contre-performance face au FC Igualada. FC Kateur reste intouchable, mais le match contre Pont-la-Roche se solde par un 0-0 décevant, signe d'un déclin évident pour l'ex-multiple-vainqueur du championnat, qui paradoxalement maîtrisera de manière exemplaire le parcours en Ligue des Champions. On retiendra malgré tout une série de 6 matches sans défaites, tandis que les départs en retraite de Popol, Chamberlain et Omerta sont relativement bien anticipés et ne devraient pas poser de problème pour la suite.
Finalement, Marcel échoue au pied du podium et devra se contenter d'une bonne cinquième place, qualificative pour la coupe des Challengers. Tout comme le FC Kateur il y a deux mois... espérons que la coïncidence ne s'arrête pas à ce détail.

Un champion hors-norme...
FC Kateur aura brillé plus que jamais cette saison, sur tous les tableaux. Après un parcours mi-figue mi-raisin en juillet dernier, l'équipe se distingue dans une coupe des Challengers trop simple pour un aussi bon club de L1, et enchaîne les succès en championnat. Seul l'ES Milloise, dont le maintien est plus que mérité, parvient à destabiliser Asder en début de saison. Le FC Kateur parviendra à gérer de manière exemplaire chaque rencontre délicate, du simple Pont-la-Roche/FC Kateur, à la demi-finale de coupe des Challengers, qui rappelons-le, ne se joue que sur un seul match. :bravo:
C'est donc logiquement un triplé championnat-coupe des Challengers-coupe Hoolantine qui vient couronner de succès Asder, dont le statut est passé, en un mois seulement, de prétendant à favori. Parviendra-t-il à assumer la saison prochaine ? On attend - avec impatience - de voir le résultat !


...et un relégué pathétique
On a souvent parlé de la belle vie que Rasmus menait au centre d'entraînement : une bonne ambiance conviviale et un train-train bien sympa en L1.
Mais cette saison, ce fut la descente aux enfers pour cet ancien ténor de première division. Comment cela peut-il arriver ? Prenez le parcours de Marcel d'il y a deux saisons. Retirez-en les victoires cruciales contre les promus, les buts de dernières minutes, enlevez à la défense un peu de sa rigueur, et vous obtiendrez le bilan de l'Excelsior AC le 15 octobre 2013. Vous me direz : oui mais cette saison, les promus étaient plus costauds que prévus, oui mais cette saison, Excelsior AC aura poutant été sérieux sur le plan tactique, oui mais cette saison, le club avait pourtant le niveau pour se maintenir haut-la-main, ils ont par ailleurs atteint les demi-finales de coupe Hoolantine. :-?
Pourtant, cette descente en L2 est concrétisée le 10 octobre par une défaite 1-0 face à Marcel, que l'on pourrait qualifier d'illogique (1 occasion, 1 but pour Marcel) mais trahit un manque de maîtrise, de réalisme, de réussite, de la par d'Excelsior AC, bref, la LOSE totale... Bien entendu, la responsabilité est partagée entre l'entraîneur et les joueurs. Il n'empêche que c'est une figure de la confédération 45 qui va rétrograder, et qui on l'espère, reviendra très vite sur les devants de la scène pour un spectacle plus joyeux.

Sacré Tacho !
Après un début en L2 plus qu'encourageant, une montée "chanceuse" en L1 et un effectif remanié pour l'occasion, on pensait le Guyanais prêt à conquérir la confédération 45. Ça démarre par une gestion ultra-exigeante des matches de championnat, puis par un choix délibéré de vouloir faire la part des choses entre chaque compétition. On aligne l'équipe B en coupe Hoolantine de laquelle on ressort par la petite porte, pour mieux aborder la coupe des Challengers. On lui reproche sa communication négligée et son manque évident de modestie, qui est la base du fair-play, mais le niveau de la Ligue s'en retrouve relevé.
Tout va pour le mieux jusqu'à trois journées de la fin du championnat. L'olympique de Cayenne, alors deuxième, passe en confédération 27 et c'est le Bonneuil FC qui occupe la place laissée vacante. Coup de tête ? Envie d'un challenge plus corsé ? Motivation pécuniaire ? ....:hum:
Quoi qu'il en soit, ce départ est ressenti comme un immense gâchis pour la Hoolantine, et comme tout départ précipité, fut source d'instabilité sur le plan sportif : un classement remanié et des scénarios complètement chamboulés. On gardera de Tacho la figure d'un manager, performant mais opportuniste, sympathique mais limite prétentieux, et finalement... infidèle ? consumériste ?

On espère de son successeur un séjour plus long parmi nous autres, car on n'a pas sa place dans l'Histoire d'une confédération quand on n'y demeure que pour 40 jours de figuration.


COUPE HOOLANTINE

Un goût amer
Entre l'OM et la coupe nationale, c'est une vieille histoire de séduction. Chaque début de saison, Marcel vient la courtiser, en éliminant tour à tour les autres prétendants. L'Olympique Lyonnais, Pont-la-Roche et Excelsior AC en auront fait les frais, pour la plus grande joie des supporters à qui l'on offre une finale de plus, un espoir de plus, et donc des unes de l'Équipe en plus et des conférences de presse débiles à la pelle. Cette fois-ci, c'est le FC Kateur qu'il faudra renverser. Autant dire que c'est loin, très loin d'être gagné. Mais dans une finale, tout est possible... comme se faire dominer de A à Z, accumuler les déchets techniques, ou bien encore se créer à peine deux occasions en 92 minutes.
Bref, pour le plan drague Hoolantine, Marcel passe encore pour un kéké, ramasse les 200 points palmarès-en-bois-essayez-encore-on-vous-rappellera, et prie pour oublier vite, très vite, ce pathétique 3-0, plus douloureux qu'un gros rateau... :trist:


LIGUE DES CHAMPIONS

Trois petits tours et puis s'en vont...
Suite à sa place de dauphin en championnat, l'OM se qualifie dans la plus prestigieuse des compétitions de la confédération. Ce ne sera pas une mince affaire, avec un effectif, il faut bien le reconnaître, loin d'être époustouflant tant sur le papier que sur le terrain. Le tirage au sort des poules nous assignera le groupe 2 :

  • Olympique de Marcel
  • Les Georgeliens
  • RC Strasbourg
  • La Salette FC

Le match d'ouverture face à la Salette est un échec total. Score final : 3-0. L'OM se retrouve dos au mur avant d'affronter le rc Strasbourg, le match se soldera par une bien décevante défaite 1-0, synonyme d'élimination dès la phase de groupes. La dernière rencontre, anecdotique puisque sans enjeu, permet de faire évoluer des joueurs de réserve, qui peuvent ainsi goûter aux joies du très haut niveau, et mesurer le bonheur que peuvent ressentir les pros après une bonne déroute 4 à 0 ! :baw:

            Encore un superbe but ! !... pour l'adversaire....

 

MATCH DE LA SAISON

Olympique de Marcel - New York FC
Championnat, 13ème journée.
Score final : 3-2

C'est ce qu'on appelle une révélation. Mieux, une consécration. Après un passage à vide à mi-saison péniblement masqué par une victoire 2-0 contre les Milles, voici Marcel malmené, à domicile, par le rival du milieu de tableau, mené par le fameux coach JB. Une première mi-temps poussive, et l'OM craque à deux reprises. Nous sommes à la 82ème minute, on pense NYFC hors d'atteinte et la victoire en poche. C'est sans compter sur le talent mêlé de fougue du jeune Félix Cabotin, attaquant de 21 ans, déjà distingué à diverses reprises, notamment dans des configurations tendues, certes, mais rarement désespérées à ce point... Lancé par le scandinave Artivhisk, la réduction du score réveille à peine les 59000 spectateurs à moitié dépités. Et contre toute attente, c'est le même tandem qui égalise, 2-2 à quatre minutes de la fin du temps règlementaire. Dans les tribunes, c'est l'explosion. Un nul inespéré, ça se fête... mais le meilleur reste à venir. Nos deux larrons ont encore de la ressource, et l'euphorie gagne l'ensemble du camp Olympien autant que la perplexité envahit nos adversaires d'un soir. Nous sommes à trente secondes de la fin du match. But de Cabotin. Incroyable. :bang:
La minute qui suivit, on put entendre gronder de toutes parts "Et il sont où, et ils sont où les New Yorkais ? ?". Quelle question ! Au vestiaire, évidemment ; et la queue entre les jambes, bien entendu !
:mrgreen:

             La tactique olympienne :

            La composition du NYFC :

Ajouter un commentaire